Notre père tarde à retrouver son vrai niveau

Autres informations / 21.02.2010

Notre père tarde à retrouver son vrai niveau

INTERNATIONAL 

FAIRYHOUSE

(IRL), Samedi

 Bobbyjo Chase (Gr2)

Ce samedi, l’hippodrome de Fairyhouse proposait deux courses

préparatoires au Festival de Cheltenham : le Juvenile Hurdle (Gr2) qui mène au

Triumph Hurdle (Gr1), et le Bobbyjo Chase (Gr2), tremplin en vue notamment du

Cheltenham Gold Cup (Gr1).

Dans cette dernière, la candidature de Notre Père (Kadalko),

élevé par Yves d’Armaillé, attirait tous les regards des tricolores suivant de

près l’élevage français outre-Manche. Mais Notre Père a encore une fois déçu en

éjectant son jockey, fatigué, à la fin du parcours. Décidément, celui qui était

le favori ce samedi tarde à retrouver son meilleur niveau depuis sa victoire

dans le Punchestown Gold Cup (Gr1) en 2009. Car depuis, il est tombé, et a

terminé cinquième ou quatrième, sans séd uire. Sa candidature dans le Gold Cup

de Cheltenham laisse planer le doute tout comme celle dans le Grand National de

Liverpool où il devra porter le top-weight de 74,5 kilos s’il le court.

 

Grand National. Ce samedi, c’est donc Vic Venturi (Old Vic),

un cheval élevé en Irlande, qui s’est imposé et les books ont alors proposé une

cote de 14/1 pour le Grand National d’Aintree (le 10/04) suite à ce facile succès.

En effet, l’avenir de Vic Venturi, un cheval irlandais, se situe davantage sur

l’hippodrome d’Aintree, plutôt que sur celui de Cheltenham. Car il a remporté

en novembre dernier un gros handicap (de ceux qui révèlent de très bons

chevaux), catégorisé Listed, à Aintree. Il avait alors pris la succession de

Black Apalachi (Old Vic), son dauphin ce samedi.

 

Jumelé. Dessie Hughes a enregistré le jumelé gagnant dans

cette épreuve avec ses deux pensionnaires. Il a déclaré au Racing Post : « Nous

avons deux chevaux pour le Grand National maintenant et il n’y a pas beaucoup

d’écart entre eux deux. Je suis content des poids qui leur ont été attribués (72,5

kilos). Je suis particulièrement content pour Black Apalachi car c’était son

retour sur les fences depuis Aintree l’an dernier et il devait rendre cinq

livres au vainqueur. »