Pallodio comme à ses plus beaux jours

Autres informations / 15.02.2010

Pallodio comme à ses plus beaux jours

Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur (L)

Cagnes-sur-Mer, dimanche. Seul vainqueur de Groupe au départ

avec Cirrus des Aigles (Even Top – 4e), Pallodio (Medecis) a brillamment

confirmé son regain de forme. Le gagnant de la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3)

a fourni sa meilleure valeur pour remporter le Grand Prix de la Riviera Côte

d’Azur (L) avec aisance. « Son passage à Dubaï ne lui avait pas réussi et il avait

perdu le moral, nous a déclaré son mentor, John Hammond. Il était parti en

Angleterre et les gens là-bas se sont bien occupés de lui. Je n’avais pas donné

d’ordres particuliers à Davy Bonilla. Il y a eu beaucoup de rythme et je pense

que Cirrus des Aigles a fait le travail pour les autres. Je n’ai pas d’idée sur

la suite de son programme, mais je pense que c’est un cheval de bon terrain. »

Attentiste au centre du peloton, Pallodio a bénéficié d’un bon parcours le long

de la corde. Comme lors de son dernier succès, il est venu en pleine piste à

deux cents mètres du but et s’est montré combatif pour prendre la mesure de ses

rivaux.

 

Le « très bon travail » de Yann Lerner

John Hammond a tenu à dédier la victoire de son protégé à

Yann Lerner, qui avait monté victorieusement Pallodio dans le Prix de Toulouse,

sa course préparatoire, et s’en est occupé durant ce meeting : « Je dois dire

que Yann Lerner a fait du très bon travail avec ce cheval. Il n’a pas souhaité

le monter car il ne pouvait pas atteindre le poids de 56 kilos et c’est lui qui

a fait la démarche de prendre contact avec Davy Bonilla pour qu’il monte

Pallodio. » Davy Bonilla avait justement monté le pensionnaire de John Hammond

dans la Coupe de Maisons-Laffitte, avant qu’il ne soit acquis par Hamdam Al

Maktoum pour la somme de 400.000€ à la vente de l’”Arc”. Il a d’ailleurs été

séduit par son partenaire en déclarant qu’il avait « fait un vrai truc

aujourd’hui ».                       

 

Eire finit vite… comme à son habitude

Grâce au rythme très sélectif imprimé par Slickly Royal

(Slickly), qui a d’ailleurs creusé l’écart avec le reste du peloton, Eire

(Medicean) a pu revenir de l’arrière-garde, comme elle aime le faire. Encore

loin à l’entrée de la ligne droite, comme Golden Clou (Kendor), future troisième,

Eire a terminé vite en dehors pour venir prendre la deuxième place.

« Je suis très content de la performance d’Eire, nous a

avoué son entraîneur, Markus Nigge. L’allure sélective l’a servie, même si la

distance de 2.000m représente le bout du monde pour elle. Par conséquent, nous

n’avions pas trop le choix quant à la tactique à adopter. Elle était un peu

loin, mais elle a bien fini. À chaque fois qu’elle court, nous pensons

l’envoyer au haras ensuite, mais comme elle court bien à chaque fois, nous continuons.

Quant à mon autre pensionnaire, Sky Crusader (Mujahid), il confirme qu’il est

mieux à droite. C’est pour cela que ses meilleures performances ont eu lieu à

Deauville alors qu’il a échoué à Lingfield, sur une piste à main gauche. »

Cirrus des Aigles, seulement quatrième

On s’attendait à beaucoup mieux de la part de Cirrus des

Aigles dans cette Listed, eu égard à ses succès dans les Prix du Conseil de

Paris (Gr2) et Prince d’Orange (Gr3). Le pensionnaire de Corine Barande-Barbe a

conclu quatrième pour sa rentrée en vue d’une participation à l’une des

épreuves de la soirée du Dubai World Cup (Gr1). Mais Cirrus des Aigles

effectuait ici une reprise de contact et il a dû porter tout le poids de la

course derrière le fuyard, Slickly Royal. Pour finir, il a logiquement demandé

à souffler après avoir fait illusion à l’entrée de la ligne droite.

Cirrus des Aigles manquait de compétition et cette sortie va

lui faire le plus grand bien.

 

Tangaspeed vers le Grand Prix du C. G. des Alpes-Maritimes Tangaspeed

(Vertical Speed) n’a pas réalisé la perfor-mance escomptée après son brillant

succès dans le Prix du Docteur Gazagnaire. Elle a terminé sixième après avoir

été prise de vitesse au moment d’entrer dans la ligne droite. « La jument a

bien couru, mais elle était à la limite d’être débordée, nous a expliqué son

entraîneur, Robert Laplanche. Elle n’est pas à l’arrivée, mais ce n’est pas

grave car cela a été un bon exercice en vue du Grand Prix du Conseil Général

des Alpes-Maritimes (L). Elle sera mieux sur 2.500m. »

 

Pallodio, de la famille de Sure Blade

Pallodio a été élevé par Millenium Partnership et, en début

de carrière, il portait la casaque de Mme Anne-Marie Springer. Pallodio

appartient à une famille de bons milers. En effet, sa troisième mère, Double

Lock, elle-même gagnante de Listed et placée de Groupe, a donné naissance à

Sure Blade, gagnant des St James’s Palace Stakes et des Queen Elizabeth II

Stakes (Grs2 à l’époque), et à Sure Sharp, gagnant de Gr3 et placé des Craven

Stakes (Gr3). Mère de Pallodio, Bent Al Fala (Green Desert) n’a couru qu’à

2ans, remportant son maiden sur les 1.000m de Folkestone. Pallodio est son

quatrième vainqueur et son premier black type parmi sept foals.

 

Pallodio est aussi le neveu de Touch and Love (Green

Desert), troisième du Prix Yacowlef (L) et deuxième du Prix du Gros Chêne

(Gr2).

Pallodio est un fils de Medecis, dont seulement  quatre produits ont couru en France. Deux

d’entre eux ont gagné, l’autre étant Medeside, un cheval entraîné en Espagne

gagnant d’un petit “réclamer” à La Teste. En Europe, Pallodio est le meilleur

produit de Medecis que nous avons référencé et il a été son premier gagnant de

Groupe.