Pas d’éoliennes à senonnes

Autres informations / 10.02.2010

Pas d’éoliennes à senonnes

À l’occasion de sa participation aux assemblées générales des

Fédérations d’Anjou-Maine et d’Ouest Bretagne, Hubert Monzat a rencontré le 5

février Richard Samuel, le préfet de Maine-et-Loire, pour lui faire part des

inquiétudes des socioprofessionnels concernant le projet d’implantation

d’éoliennes à proximité du Centre d’entraînement de Senonnes.

Bien qu’à ce stade de la procédure, il ne s’agisse de

définir qu’une zone de développement de l’éolien, il semblerait qu’un projet

d’implantation de six éoliennes puisse ultérieurement voir le jour, éoliennes

qui pourraient être implantées à moins de six cents mètres des premières

écuries.

Le Directeur général de France Galop a tenu à rappeler au

préfet de Maine-et-Loire, le dynamisme du centre d’entraînement de Senonnes, un

centre en développement constant, accueillant aujourd’hui plus de 500 chevaux

sur site, 25 entraîneurs et offrant plus de 150 emplois directs. S’il est

difficile aujourd’hui d’apprécier les nuisances que pourraient provoquer les

éoliennes sur les chevaux (bruit, ultrasons), Hubert Monzat a attiré l’attention

du représentant de l’État sur la nécessité de renforcer l’information et la

concertation sur un tel dossier.

C’est en ce sens qu’en liaison avec Gérard Nicol, Président

du CERGO (Centre d’Entrainement Régional du Galop de l’Ouest), il a proposé au préfet

de venir visiter le centre d’entraînement, celui-ci s’étant par ailleurs engagé

à organiser une réunion de concertation et d’information avec les

socioprofessionnels.