Rue de la victoire justifie son nom

Autres informations / 02.02.2010

Rue de la victoire justifie son nom

CAGNES-SUR-MER, Lundi

Prix des Calanques (F)

Troisième, puis quatrième pour ses deux sorties, Rue de la

Victoire (Exceed and Excel) se devait de gagner pour pouvoir justifier son nom.

C’est désormais chose faite grâce à son succès acquis dans le Prix des

Calanques (F).

Une victoire assez aisée, qui devrait lui donner confiance, car

elle dispose encore d’une petite marge de progression. Ioritz Mendizabal, son

jockey, disait : « Elle a bien gagné et elle possède beaucoup de vitesse. »

Deuxième, Yosolito (Keltos) n’avait pas montré grandchose

lors de ses deux premières sorties – dixième à Deauville, puis neuvième à

Saint-Cloud. Sur l’hippodrome clodoaldien, il s’était placé à l’avant alors que

le terrain était lourd. Cette fois, il a attendu et de plus, la course se

disputait sur la piste polytrack. Et, surtout, le cheval a été castré durant

l’automne – le 23 novembre. Julien Augé, qui monte les pensionnaires de Luis Urbano-Grajales

durant le meeting de Cagnes, nous expliquait être « content de la performance

du poulain » et qu’il « l’aimait bien ».

 

Le frère de Rue la Fayette

Rue de la Victoire a été élevée par le Team Hogdala (famille

Sundström), tout comme Le Havre (Noverre), qui était également entraîné par

Jean-Claude Rouget. Rue de la Victoire est un fils de Rue Pigalle (Bluebird),

qui n’a pris qu’une place à 3ans, mais a produit Rue la Fayette (Flying Spur),

championne à 2, 3 et 4ans en Suède, et gagnante de Listed. La deuxième mère de

Rue de la Victoire, Flying Diva (Chief Singer), a produit pour sa part Black

Amber (College Chapel), qui a gagné à 2ans le Prix Robert Papin (Gr2).