Sagarou en route vers le prix antoine de palaminy

Autres informations / 09.02.2010

Sagarou en route vers le prix antoine de palaminy

PARTANTS  

PAU, Mardi

Prix de l’Adour

Dernière course préparatoire au Prix Antoine de Palaminy

(L), le Prix de l’Adour rassemble dix concurrents. L’an dernier, Line Avril

(Lost World) avait conclu deuxième de cette épreuve avant de remporter le Grand

Steeple-Chase des 4 Ans. Comme cette dernière, Sagarou (Ungaro) est issu de

l’élevage de Claude Pelsy et porte la casaque de l’Écurie Formen. Ce protégé de

Jacques Ortet s’engage pour sa cinquième course de l’hiver après avoir entamé

son meeting le 12 décembre lors de ses débuts en compétition. Depuis, le poulain

de 4ans a ouvert son palmarès sur le steeple, le 30 janvier, en triomphant dans

le Prix Émile Lalanne. « Sagarou nous fait plaisir et confirme tout le bien que

l’on pensait de lui, il a fait sa valeur et a bien sauté. Il pourrait

maintenant courir le Prix Antoine de Palaminy », nous avait confié son mentor

après ce succès. Avant l’échéance du 21 février, une dernière marche reste à

gravir face à une opposition de plus en plus relevée. La confirmation est

attendue.

 

Keeping Gold, le redoutable atout de Guy Cherel Guy Cherel

est de tous les combats dans la génération des 4ans à Pau. Il n’est pas une

course sans qu’il présente l’un de ses représentants. Cette fois-ci, c’est

Keeping Gold (Goldneyev) qui va tenter d’affirmer la suprématie de l’entraîneur

mansonnien. Le fils de Goldneyev cherche sa course depuis le début de l’hiver.

Lors de sa dernière sortie publique, il s’est classé quatrième du Prix Jean Bernadotte,

derrière trois de ses compagnons de box qui ont déjà tous trouvé le chemin de

la victoire sur l’hippodrome du Pont-Long.

 

Rebel d’Ainay progresse

Emmanuel Clayeux présente Rebel d’Ainay (Robin des Champs),

un poulain né de Guendoline d’Ainay (Saint Preuil), une sœur des très bonnes

Étoile d’Ainay (Dom Alco) et Flower des Champs (Robin des Champs). Il a fait

ses débuts en compétition cet hiver, directement sur le steeple, mais a

malheureusement chuté à l’ultime obstacle. Pas perturbé par ce fait

malencontreux, il a ensuite pris la quatrième place du Prix Renaud de Tauzia,

non loin des trois premiers. Parmi les moins expérimentés du peloton, Rebel

d’Ainay a montré d’importants progrès et ne demande qu’à poursuivre son

ascension pour marcher sur les traces encore fraîches de ses glorieuses aînées.