Solix en futur cheval d’auteuil

Autres informations / 06.02.2010

Solix en futur cheval d’auteuil

RÉSULTATS

PAU, Vendredi

Prix Camille Duboscq (L)

 « Cette course

n’était pas son objectif. Il a encore de la marge et vous le verrez au

printemps à Auteuil. » C’est indéniable, Solix (Al Namix) est un bon poulain.

Et s’il a fait la joie de son entraîneur et éleveur, Guy Cherel, en enlevant le

Prix Camille Duboscq (L), il a également “profité” des malheurs de Della Sun

(Della Francesca), finale ment cinquième, et de Line Salsa (Kingsalsa), tombés

alors qu’ils possédaient une très belle chance. Guy Cherel, très “sport”,

disait d’ailleurs après l’épreuve : « Je suis déçu par ces chutes, c’est

vraiment très dommage. » Oui, tout le monde aurait aimé voir ce qu’aurait pu

faire Lina Salsa dans la ligne droite si elle ne s’était pas trompée à la

dernière haie. Sûr de lui, Cyrille Gombeau déclarait : « J’avais la mesure de

la pouliche de David [Cottin, partenaire de Line Salsa]. Mon cheval allait

facilement. Dans la ligne droite, il a bien allongé ses foulées et s’il s’est

montré un peu brillant, je pense que c’est un très bon cheval. Il possède le

modèle, l’abattage, mais reste perfectible dans ses sauts. Il a sauté un peu

bizarre aujourd’hui. » Comme Guy Cherel aime le faire, il a utilisé Pau comme

un tremplin pour Solix en vue d’Auteuil.

 

La préparatoire justifie une fois encore son rôle Solix est

désormais invaincu en deux sorties. Ses limites sont encore totalement

inconnues, surtout qu’il se montre encore très vert et le voir évoluer à

Auteuil ne manquera pas d’intérêt.  Ce  vendredi, 

il  a  laissé 

Charmingo (Charming Groom) à dix longueurs alors que celui-ci venait de

s’imposer dans la préparatoire par excellence à ce Prix Camille Duboscq, le

Prix Joseph de Gontaut-Biron. Ces dix dernières années, cinq des lauréats de

cette préparatoire étaient allés sur le “Camille Duboscq”, dont deux avec

succès.

 

Solix, made in “Cherel”

Élevé par Guy Cherel qui en possède encore 70%, Solix est né

de l’union d’Al Namix, un étalon en vue dès sa pre mière production stationné

au Haras de Mirande, et Solimade, une fille de Loup Solitaire. En trois

courses, sa mère, également élevée et entraînée par Guy Cherel, n’a rien

montré, mais son premier produit, Soliya, s’est placé d’un Gr2 en Angleterre.

Soliya a débuté à 2ans, se classant troisième d’une “F” à Fontainebleau. Elle a

ensuite montré de la qualité en obstacle, en se distinguant lors de ses débuts

à Enghien dans le Prix d’Essai des Pouliches, troisième des bonnes Santa Bamba

(Saint des Saints) – gagnante du Prix Jean Stern (Gr2) ensuite – et Powder Card

(Ultimately Lucky). Réclamée à l’issue de sa victoire à Auteuil dans le Prix

Jason pour 33.401€ par Hubert Barbe, Soliya a ensuite été exportée en

Angleterre.

Guy Cherel a acheté la deuxième mère en 1993. C’était une

jument extrêmement régulière en steeple, surtout dans les handicaps.