Souy beroy ne devrait être revu qu’en fin d’année

Autres informations / 16.02.2010

Souy beroy ne devrait être revu qu’en fin d’année

 

RÉSULTATS

PAU, Lundi

Prix de Maslacq

Dans une course décapitée par le forfait de Sergent Guib’s

(Califet) et la chute fatale de Sinamix Royal (Al Namix) à la dernière haie

alors qu’il semblait parti pour la gloire, Souy Beroy (Goldneyev) s’est

distingué pour sa cinquième sortie, dans le Prix de Maslacq. Après s’être

montré patient durant le parcours, il a dicté sa loi avec autorité pour finir.

Une victoire qui lui permet de s’offrir quelques mois de repos : « Il va

maintenant partir au pré et ne devrait revenir qu’en fin d’année, peut-être

pour le prochain meeting palois, nous a expliqué son entraîneur, Jean-Pierre

Totain. C’est en effet un gros bébé. J’avais demandé à Gaëtan Olivier d’être

sage et de ne venir qu’à la fin et c’est ce qu’il a fait. »

Deuxième, Seth Garde (Kapgarde) a tracé un parcours

encourageant en venant prendre le premier accessit, après avoir longuement

attendu à l’arrière-garde. « C’est dommage qu’il ait été obligé d’enjamber le

cheval tombé devant lui à la dernière haie, nous a déclaré son mentor, Éric

Lecoiffier. Avec un terrain lourd, il aurait terminé plus près. » Salamix,

quant à lui, a sauté parfois un peu fort, ce qui lui a coûté cher en fin de

parcours. Le protégé d’Isabelle Pacault a néanmoins conclu troisième.

 

Souy Beroy, un premier produit

Élevé par l’Earl Moulin, C. Castaing et F. Layus, Souy Beroy

est le premier produit de sa mère, Monic Disco (Panoramic). Sous l’entraînement

de Jean-Pierre Totain, Monic Disco a réalisé sa meilleure performance sur le

steeple de Pau en finissant deuxième. Elle est restée maiden en entrant au

haras.