Suite du dossier sur les éoliennes à senonnes

Autres informations / 20.02.2010

Suite du dossier sur les éoliennes à senonnes

SUITE DU DOSSIER SUR

LES ÉOLIENNES À SENONNES

Le 5 février, Hubert Monzat a rencontré Richard Samuel,

Préfet de Maine-et-Loire, pour lui faire part des inquiétudes des

socioprofessionnels concernant le projet d’implantation d’éoliennes à proximité

du centre d’entraînement de Senonnes. Une réunion sur le pôle éolien s’est

tenue le 11 février dernier à Angers, en présence du préfet Richard Samuel et

les inquiétudes des socioprofessionnels ont été entendues.

 

Réunion pôle éolien du 11 février à Angers

Le projet de Z.D.E. et le projet du parc éolien, qui sont

menés parallèlement, ont été présentés devant le pôle éolien (composé des

services de l’État, de la DREAL, du préfet du Maine-et-Loire, du sous-préfet, de

la maîtrise d’ouvrage et des bureaux d’études) qui avait pour mission de juger

de l’opportunité du projet.

 

Avis rendu sur le projet :

-           Il a été

décidé que le centre d’entraînement de Senonnes, absent des plans, soit

matérialisé sur le projet.

-           Il a également

été mis l’accent sur le caractère sensible du dossier, compte tenu de la

proximité du centre d’entraînement.

-           Une visite

sur site pour appréhender le projet, notamment la proximité du centre mais

aussi pour avoir une vision précise de l’interaction entre le projet de la

commune de Pouancé et celui envisagé sur une commune voisine et l’impact des

deux projets sur la zone a été demandé.

-           Il a

également été précisé que des réunions publiques soient organisées par le

bureau d’étude.

 

Poursuite du projet :

-           À l’issue

des visites sur le terrain, le projet fera l’objet d’une présentation en

Commission régionale du patrimoine et des sites (C.R.P.S.) composée de 28

experts, en juin.

-           Cette

commission des sites rendra un avis au porteur du projet qui devra apporter les

modifications demandées.

 

Le projet sera alors soumis à la décision du préfet qui aura

6 mois pour statuer avant une éventuelle demande de permis de construire

déposée par le porteur du projet.