Tangaspeed revient en pleine lumière

Autres informations / 28.02.2010

Tangaspeed revient en pleine lumière

Grand Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes. 15e Etape

du Défi du Galop (L)

Cagnes-sur-Mer, samedi - Avec        La Boum (Monsun) nonpartante (voir ci dessous), le Grand

Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes (L) perdait certes un peu de son relief.

Mais il restait d’autres chevaux de qualité au départ dont Tangaspeed (Vertical

Speed), jument de 5ans qui avait déjà maintes fois prouvé qu’elle avait de la classe.

Elle a pourtant dû se sortir des pièges de la course sans train qui s’est

imposée à elle et ne la favorisait pas. Egalement, il a fallu, pour cette jument

assez fine, se “faire la place” dans la phase finale pour pouvoir s’exprimer.

Mais, une fois sortie de l’emprise du peloton, Tangaspeed a cloué sur place ses

rivaux, comme à ses plus beaux jours, dominant un Rento (Medaaly) retrouvé et

courageux. C’est la deuxième Listed que remporte Tangaspeed, après le Prix

Madame Jean Couturié (L) 2008 et également la deuxième victoire à ce niveau

qu’elle offre à son propriétaire, le footballeur bien connu Robert Pires, qui

nous a donné sa réaction.

 

LA BOUM FORFAIT

Samedi matin, La Boum (Monsun) était la grande favorite de

cette dernière étape du Défi du Galop. Concurrente la plus titrée de ce lot,

elle était proposée aux alentours de 2/1. Mais, une heure avant le départ, on a

appris qu’elle serait finalement non-partante en raison d’un problème au

garrot.

 

Robert Pires, propriétaire chanceux et heureux Robert Pires

n’a que deux chevaux à l’en traînement. Tangaspeed et un 4ans, Mytshel

(Goldneyev), qui a également gagné à Cagnes cet hiver. Il est propriétaire depuis

peu, son premier cheval ayant été Dyhim Boréale  (Dyhim Diamond), qui avait gagné un gros handicap

à Longchamp et est aujourd’hui poulinière.  Nous avons pu le contacter samedi et il nous a

raconté : « J’ai pu voir la course, en live, sur Equidia. Je suis vraiment très

content. J’ai senti Tangasped très à l’aise. Elle a fait la différence

facilement. J’ai revu la course plusieurs fois et j’ai l’impression que son

jockey a dû un peu la canaliser, car elle voulait vraiment y aller. Tangaspeed

enchaîne vraiment bien en ce moment. La dernière fois, cela ne s’était pas très

bien passé, mais elle n’était pas sur sa distance. » Concernant ses sensations

en tant que spectateur, il poursuivait : « Cela fait vraiment bizarre de se

retrouver dans la position du supporter. J’ai plutôt l’habitude de l’inverse et

d’être l’acteur sportif. Là, ce sont mes ongles qui morflent ! Finalement,

Tangaspeed est comme nous. Elle a connu quelques petits ennuis de santé et il a

fallu être patient et elle a retrouvé la pêche. » Sur l’avenir de Tangaspeed et

une éventuelle reconversion, Robert Pires ajoutait : « Pour l’instant, je

préfère la laisser en compétition. En ce moment, elle est bien et, vous savez,

c’est vraiment nouveau pour moi d’avoir une jument de ce niveau. Elle a

vraiment une belle histoire et nous fait plaisir à chaque fois. Et je me rends

compte de la chance que j’ai de l’avoir. Tout cela c’est grâce à mon beau-père

qui l’a repérée pour moi. Et de fil en aiguille, on s’est retrouvé au départ de

l’Arc. En tout cas, il faut vraiment féliciter Robert Laplanche et son équipe

qui ont fait un super travail. Tant avec Tangaspeed qu’avec Mytshel. »

Enfin, concernant son actualité sportive, Robert Pires

concluait par : « Nous sommes mal en point avec Villaréal. Nous avons connu une

semaine catastrophique [défaite 6-2 contre le Réal de Madrid, puis 4-1 contre

Wolfsburg, ndlr]. J’espère que nous allons suivre la voie tracée par

Tangaspeed… »

 

Ouf !

Tangaspeed ne gagne pas souvent, mais elle avait bien

commencé son meeting de Cagnes en remportant le Prix du Docteur Gazagnaire.

Pour parfaire la condition de sa pensionnaire, Robert Laplanche, son

entraîneur, a choisi de la courir dans le Grand Prix de la Riviera (L).

Tangaspeed y terminait sixième, sans être ridicule sur une distance un peu

courte pour elle. Cette fois, tous les éléments étaient réunis pour que

Tangaspeed réalise une grande performance. Mais il fallait courir et tout n’a

pas été si simple, comme l’expliquait son mentor : « Elle allait trop facile

dans le parcours. À ce niveau là, le rythme n’est pas assez sélectif pour elle.

Je savais qu’elle était bien montée en condition depuis sa dernière sortie.

Elle devrait courir le Prix Exbury (Gr3), à la rentrée parisienne. Mais il

n’est pas impossible que l’on tente le prochain Défi du Galop avec elle. Il

faut que j’en parle avec ses propriétaires.»

 

Elle n’a pas toujours eu de la chance…

Attentiste, Tangaspeed n’est, de ce fait, pas très chanceuse

en course. Déjà, en 2008, lorsqu’elle terminait cinquième de Zarkava (Zamindar)

dans le Prix Vermeille (Gr1), elle avait été malheureuse. Et elle aurait dû

terminer troisième… L’année 2009 fut également un chemin de croix pour

Tangaspeed. Quelques belles places dans des Groupes, mais aucune victoire, même

lorsque cela se présentait bien. Parfois, quand nous interrogions Robert

Laplanche après les prestations de Tangaspeed il résumait la situation ainsi :

« elle vaut mieux que cela. Elle n’a jamais de chance… »

 

Des battus courageux

Cheval régulier, Rento avait connu un petit “coup de pompe”

dans ses performances. Samedi, il a montré qu’il n’avait rien perdu de son

courage, terminant deuxième après avoir longtemps fait illusion pour la

victoire. Son entraîneur, William Walton, était content de lui et nous disait :

« Il est toujours aussi courageux. C’est un cheval adorable. Il refait sa bonne

valeur et cette course est sa meilleure de l’hiver ».

En grande forme durant ce meeting de Cagnes, Poinçon de

France (Peintre Célèbre) a pu surprendre beaucoup de monde en se classant

troisième pour sa première tentative à ce niveau et Franck Blondel, son jockey,

nous déclarait le concernant : « C’était sa cinquième course de l’hiver ici. Il

réalise vraiment une drôle de performance. Qui aurait dit en début de meeting

qu’il terminerait troisième de Listed ? » Assez attendue, la jument Wysiwyg

Lucky (Ultimately Lucky) n’était pas dans un grand jour. Elle termine cinquième

et Stéphane Pasquier analysait : « Elle n’avait pas trop d’influx. Elle est

cinquième sur sa qualité et son courage. » Quant à Griraz (Nombre Premier),

lauréat d’un gros handicap sur cette piste, il est pour sa part sixième et son

mentor, Jean-Louis Dubord, estimait : « Je pense que l’état de la piste ne lui

a pas convenu. »

 

Née pour l’obstacle

Tangaspeed a été élevée par Laurence Gagneux (qui est encore

sa co-propriétaire), qui est installée au Pin-auHaras, sur le domaine du Haras

des Eclos. Fitanga (Fijar Tango), la mère de Tangaspeed, appartenait à l’époque

à Laurence Gagneux et, depuis, elle a été vendue à des Irlandais. L’éleveur de

Tangaspeed nous avait expliqué par le passé que Fitanga a été présentée à

Vertical Speed dans le but de faire un cheval obstacle. Egalement, elle nous

avait dit que le croisement n’était pas simple, car Fitanga était une jument un

peu “chaude”, alors qu’il était conseillé de proposer à Vertical Speed des

juments faciles. La clé de la réussite est peut-être là, car avant l’éclosion

de Tangaspeed, le pedigree de cette dernière ne possédait pas de chevaux de son

niveau en course.

 

On pourrait presque dire que Robert Pires travaille en

collaboration avec Laurence Gagneux, car Mytshel provient du même élevage que

Tangaspeed.