Tous contre anvers

Autres informations / 17.02.2010

Tous contre anvers

PARTANTS  

CAGNES-SUR-MER, Mercredi

Prix de la Baie des Anges (D)

Remporté l’an dernier par Bellinissimo (Hawk Wing 4e de

Listed par la suite), le Prix de la Baie des Anges (D) a attiré sept

candidatures, dont quatre émergent nettement. Présenté par Jean-Claude Rouget,

tenant du titre, Anvers (Johannesburg) a de qui tenir, puisqu’il est le neveu

du grand A.P. Indy. Il a remporté le mois dernier le Prix Cheret (F), sur

l’herbe, en étant capable de donner deux coups de reins, preuve qu’il dispose

d’un bon potentiel. Son entourage estimait d’ailleurs après ce succès qu’Anvers

devait valoir une “D” sur la Polytrack. À lui de jouer maintenant.

Anvers ne court pas seul et ils seront tous contre lui,

enfin, surtout trois. À commencer par Lunacat (One Cool Cat), qu’Anvers a

laissée à sept longueurs le 18 janvier. Mais, depuis, la pensionnaire de

François Rohaut a fait de nets progrès, s’adjugeant avec beaucoup d’assurance le

Prix de Sainte-Marguerite (F). Elle dominait alors Printemps d’Alsace (Xaar),

qu’elle retrouvera ici, et qui n’a jamais pu prendre sa mesure. François

Rohaut, entraîneur de Lunacat, avait déclaré suite à ce succès : « C’est une

pouliche qui nous a causé des soucis à 2ans avec des petits problèmes de

myosite. Je ne pensais pas qu’elle puisse battre Printemps d’Alsace mais j’attendais

d’elle des progrès et elle a bien gagné. Elle à l’air de se plaire sur la piste

en sable fibré. » Printemps d’Alsace possède elle de solides références, à

Cagnes comme à Paris. Mais voila, elle ne gagne jamais et, comme certains

produits de Xaar, elle manque parfois de ce petit courage à la lutte qui

pourrait faire la différence.

Enfin, la dernière candidature qu’il convient de mettre en

avant est celle d’Heaven King (Kingsalsa). Le pensionnaire de Marc Pimbonnet

possède pour l’instant la plus haute valeur du lot avec 41. Également, il vient

de faire une bonne rentrée, le 6 février, sur la Polytrack et la distance de

1.300m – la plus longue sur laquelle il ait couru jusqu’à présent – , sans que

Davy Bonilla, son partenaire, ne soit “méchant” avec lui. Il a certainement

monté en condition mais va découvrir la distance de 1.600m.