Un fauteuil pour sept dans le “camille dubosq”

Autres informations / 05.02.2010

Un fauteuil pour sept dans le “camille dubosq”

PAU, Vendredi

Prix Camille Duboscq (L)

Ils ne sont que sept au départ du Prix Camille Duboscq (L)

ou Grande Course de Haies des 4 Ans de Pau. Sept pour succéder à Mercelino

(Passing Sale). La richesse du palmarès de cette épreuve est éloquente.

Worldbest (Muhtathir), Takeroc (Take Risks) ou encore Line Marine (Agent Bleu)

s’y sont imposés avant de devenir des champions à Paris ou en Angleterre. Cette

année encore, malgré le faible nombre de participants, la qualité est au

rendez-vous. S’il n’y aura qu’un seul vainqueur vendredi, cela n’indique pas

que les vaincus ne feront pas carrière. En 2006 le multiple gagnant de Gr1 Or

Noir de Somoza (Discover d’Auteuil) y avait pris la deuxième place et un an

plus tard, Peldero (Pelder) s’était contenté de la troisième place avant de

prendre le même accessit dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) de Remember

Rose (Insatiable) l’année dernière.

 

Solix voit la vie en rose L’hippodrome du Pont-Long a révélé

Solix (Al Namix), un protégé de Guy Cherel qui a fait impression pour ses

débuts en compétition en remportant d’une classe le Prix de Bidart. « Un cheval

d’avenir qui fera mieux Auteuil », avait évoqué son mentor avant ses débuts.

Pour l’instant, il fait bien Pau, à tel point que son entraîneur-propriétaire

en a cédé une part à Ottavia Roffi-Urano. Et Solix arborera ce vendredi sa

nouvelle casaque rose. Rappelons que Guy Cherel a marqué de son empreinte le

meeting d’hiver palois grâce à sa génération de 4ans qui lui ont offert dix de

ses quatorze succès.

 

Line Salsa sur les traces de Line Marine En 2001, l’élevage

de Georges Vuillard brillait dans cette épreuve avec une Line Marine qui

remporta ensuite le Grand Steeple-Chase de Paris. Neuf ans plus tard cette même

casaque à

damier rouge et noir s’y engage avec une pouliche invaincue

à Pau, Line Salsa (Kingsalsa). Philippe Peltier ne cachait pas l’estime qu’il

porte à sa pouliche à l’issue de sa victoire dans le Prix de la Bigorre. « La

jument monte en progression. Je crois qu’elle a le niveau pour courir les

courses de Gr1. Pour l’instant elle va rester en haies, on prend notre temps et

on verra plus tard pour le steeplechase » confiait-il. Il ne lui reste plus

qu’à confirmer son talent face à l’élite.

 

La voie du Prix Joseph de Gontaut-Biron

S’il y a bien une course préparatoire qui regorge de

gagnants du Prix Camille Duboscq, c’est le Prix Joseph de Gontaut-Biron. Ces

dix dernières années, cinq de ses lauréats étaient passés par cette épreuve,

dont deux seulement avec succès. L’édition 2010 présente les deux premiers du

“Gontaut-Biron”, à savoir Charmingo (Charming Groom) et Della Sun (Della

Francesca). En deux sorties cet hiver à Pau, le premier nommé à toujours dominé

le second et a gagné son ticket grâce à cette récente victoire.

 

La Politesse défend Jacques Ortet

Maître des lieux à Pau, Jacques Ortet ne pouvait se

permettre de ne pas participer au Prix Camille Duboscq. Il présente La

Politesse (Poliglote), une pouliche bien née qui a de la qualité. Lauréate en

débutant du Prix de Prix de Navarrenx fin 2009 au Pont-Long elle a ensuite été

nettement battue par Line Salsa. Syndrome de la deuxième course ? Peut-être. Il

faudra toutefois qu’elle montre un tout autre visage pour inverser les rôles.