Une préparatoire de luxe pour cirrus des aigles

Autres informations / 14.02.2010

Une préparatoire de luxe pour cirrus des aigles

Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur (L)

Le lot du Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur (L) édition

2010 est d’un bon niveau. Neuf des onze partants ont une valeur supérieure à

40. Au fil des années, cette course principale, première étape du Challenge

All-Weather, a pris de l’importance. Elle est même devenue pour certains bons

éléments, une préparatoire pour le Carnival de Dubaï. C’est le cas cette année

pour Cirrus des Aigles (Even Top) engagé dans le Dubaï World Cup (Gr1), le

Dubaï Duty Free (Gr1) et le Dubaï Sheema Classic (Gr1). Cirrus des Aigles

retourne à ses premières amours car il a commencé son ascension sur la piste en

sable fibré cagnoise avec une deuxième place dans le Prix Policeman (L) l’an

dernier. Il a terminé sa saison par une cinquième place dans le Hongkong Vase

(Gr1), où il n’a pas eu un bon parcours. Entre temps, il a fait sien les Prix

du Conseil de Paris (Gr2) et Prince d’Orange (Gr3) ! Cette année, il revient à

Cagnes-sur-Mer avec un autre statut, celui d’un très bon cheval qui répète

toutes ses sorties au meilleur niveau et qui a su conquérir le cœur du public.

Dimanche, il sera l’un des favoris du Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur,

même si cette compétition lui servira avant tout de tremplin, en vue de

participer à l’une des épreuves de la grande soirée de Meydan. Capable de

s’adapter à toutes les tactiques, il devrait viser une nouvelle fois une place

dans les trois premiers et ainsi se remettre en route de la meilleure des

façons avant son premier grand objectif de la saison 2010.

 

Tangaspeed, sur la foi de son succès dans le “Docteur

Gazagnaire”

La bonne jument du célèbre joueur de football, Robert Pirès,

Tangaspeed (Vertical Speed) s’est imposée dans l’une des épreuves de référence

de cette Listed : le Prix Docteur Gazagnaire. En 2008, on se souvient en effet

que les trois premiers de cette course à conditions avaient formé le trio de la

“Riviera”. Tangaspeed a découvert le sable victorieusement dans cette course

référence. Elle a placé un beau changement de vitesse pour dicter sa loi à

Plaisir du Tango (Ski Chief) qu’elle retrouvera. Bien placée au poids en regard

de son palmarès puisqu’elle ne portera que 53,5 kilos, Tangaspeed doit obtenir

un bon résultat.

 

Sky Crusader et Eire, deux normands à la conquête de la Côte

d’Azur

Entraînés à Deauville par Markus Nigge, Sky Crusader

(Mujahid) et Eire (Medicean) détiennent une toute première chance. Vainqueur du

Prix Lyphard (L) en décembre sur la

P.S.F.  deauvillaise,

Sky Crusader ne cesse de s’améliorer depuis l’été dernier. Il effectue toujours

une bonne valeur sur le sable, comme le prouve son record de onze succès sur ce

type de surface. Lors de sa quatrième place dans le Prix de Toulouse, son

jockey du jour Ioritz Mendizabal n’a pas été dur avec lui. Il a pris une

honorable quatrième place en gardant à l’esprit la Listed de ce dimanche, dans

laquelle il n’avait pu faire mieux que sixième en 2009.

Eire est une très bonne finisseuse. Et elle possède de la

qualité puisqu’elle a fini cinq fois à l’arrivée de courses principales. À

l’aise entre 1.500 et 2.000m, elle peut fournir une bonne fin de course, à

conditions que le rythme de l’épreuve soit assez sélectif.                    

 

Pallodio retrouve des couleurs

Pallodio (Medecis) a remporté le Prix de Toulouse, course

gagné par Howard le Canard (Hamas) avant son succès en 2006 dans la “Riviera”.

Le protégé de John Hammond est le deuxième lauréat de Groupe au départ. En

2008, il avait enlevé la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3) avant d’être vendu

pour 400.000€ à Shadwell. Il a alors effectué le Carnival de Dubaï, mais ne

s’est pas adapté aux compétitions dubaïotes. Revenu en France, il a mis du

temps à retrouver ses sensations, mais c’est désormais chose faite. Son succès

au début du mois a été convaincant.

 

Villa Molitor et Plaisir du Tango, la ligne du “Policeman”

2009

Villa Molitor (Muhtathir) et Plaisir du Tango avait pris

part à l’édition 2009 du Prix Policeman (L). La pouliche de Jacques Bérès

s’était imposée devant Cirrus des Aigles, alors que le pensionnaire de Thierry

Larrivière concluait troisième. Devenue intermittente, Villa Molitor est

difficile à saisir. Mais la pensionnaire de François Rohaut avait fini

troisième du Prix Pénélope (Gr3). Appréciant la course en tête, elle devra se

montrer courageuse pour contenir les assauts dans la phase finale.

Plaisir du Tango n’a jamais fini plus loin que troisième sur

la Polytrack cagnoise. Le lot qu’il affronte cette fois est beaucoup plus

relevé, mais il garde sa chance pour obtenir une place.

 

Pedra Pompas, le seul étranger au départ

Placé de Groupe et gagnant de Listed en Italie, son pays

d’entraînement, Pedra Pompas (Mark of Esteem) est le seul cheval étranger au

départ. Décevant neuvième l’an dernier dans la “Riviera”, il tentera de faire

mieux cette année même s’il semble meilleur sur un gazon bien souple.

 

VERBATIMS

Corine Barande-Barbe, entraîneur de Cirrus des Aigles : « Il

est parti lundi pour la Côte d’Azur et devrait courir le Prix de la Riviera (L)

dimanche. C’est vrai que nous avions pensé un temps au Grand Prix qui se

dispute à la fin du mois, mais c’est une épreuve sur le gazon qui risque d’être

pénible. Comme il fait très bien Cagnes-surMer, les pistes synthétiques et la

distance de 2.000m, c’est l’engagement qui nous semble le plus approprié. Alors

bien sûr il va manquer de travail car c’est avant toute chose une reprise de

contact avec la compétition. Pour faire une rentrée, c’est idéal. C’est à un

mois et demi de son objectif dubaïote et le programme des courses parisiennes

ne permet pas de préparer à la grande réunion de Meydan. Actuellement, il est

même difficile de bien travailler à Chantilly, les conditions météorologiques

ne sont pas clémentes, ce qui est normal en hiver. Il est rentré en pleine

forme, au bout de deux jours il était complètement remis. On avait décidé de le

laisser au repos après Hongkong et je voulais l’avoir sous les yeux. Le plein hiver

est un bon moment pour se reposer et je fais toujours très attention au rythme

naturel des choses. Le matin il est assez allant, il a envie d’aller de

l’avant, de retrouver la compétition. Mais ça ne sert à rien d’être prêt trois

mois avant un objectif alors on y va progressivement. Quand on vise quelque

chose il faut être prêt seulement le jour “J”. »

 

Robert Laplanche, entraîneur de Tangaspeed, 1re du Prix de

Toulouse : « Je suis un peu surpris qu’elle gagne car je n’ai pas pu lui donner

de vrais galops depuis un certain temps à cause du gel. C’est encourageant. Je

ne m’étonne pas de sa découverte victorieuse de la piste en sable fibré car

elle aime le terrain souple s’il n’est pas haché. »

 

Markus Nigge, entraîneur de Sky Crusader, 1er du Prix

Lyphard, L : « Sky Crusader est un vrai cheval de course, qui connaît quelques

petites souffrances. La piste en sable l’aide beaucoup. »