Vanoo d’orthe se déclenche enfin

Autres informations / 18.02.2010

Vanoo d’orthe se déclenche enfin

 

PAU, Mercredi

Prix Armand Achille-Fould

Avant de se présenter au départ du Prix Armand

Achille-Fould, Vanoo d’Orthe (Valanour) restait sur quatre mauvaises

performances. Elle avait en effet été arrêtée à quatre reprises en quatre

courses. Son entourage avait déjà tenté les œillères pour la mettre à son

travail, à l’occasion de sa troisième sortie. Mais la pensionnaire de Jacques

Ortet n’avait montré aucun progrès. Difficile de la voir ouvrir son palmarès

face à une pouliche comme Lordolivia (Lord of Men), lauréate en région

parisienne dans l’épreuve du jour. Et pourtant, Vanoo d’Orthe, plus volontaire

que jamais, a pris les commandes de l’épreuve après le saut du premier

bull-finch et ne les a plus quittées. La partenaire de Davy Lesot a bien fait

un écart au bout de la ligne d’en face, sautant une haie délimitant la piste,

mais cela ne l’a pas empêchée de repartir de plus belle. Calée le long de la

corde, elle a résisté de peu à la vive attaque de Shabady (Grand Seigneur). «

C’est une pouliche qui a beaucoup de caractère, nous a expliqué Jacques Ortet.

Elle s’est d’ailleurs arrêtée sur le plat. Mais elle a beaucoup de moyens et

pourrait faire une bonne jument si nous arrivons à l’utiliser au mieux malgré

son caractère. Quant à mon autre représentante, Fille Davrill (Agent Bleu),

elle a été décevante. » Jockey de la lauréate, Davy Lesot nous a avoué « être

surpris d’avoir gagné facilement avec cette pouliche. En face, quand j’ai

repris, mes adversaires se sont calés dans mon dos et nous avons pu repartir. »

 

Shabady, une morning glory qui répète en course Shabady

travaille très bien le matin à l’entraînement, sans se montrer convaincante

l’après-midi. C’est ce que l’on appelle une morning glory. Ce mercredi, elle

courait en matinée et cela a peut être joué dans sa façon de courir. La

protégée de François-Marie Cottin a tracé un bon parcours et aurait peut-être

gagné si elle n’avait pas voulu s’échapper au bout de la ligne d’en face,

perdant alors quelques précieuses longueurs. D’autant plus qu’elle a fini fort

pour venir souffler le premier accessit à Sophisme (Al Namix) dans les cent

derniers mètres. Shabady est une pouliche perfectible qui se montre encore

verte dans la phase finale d’une compétition, alors qu’elle semble avoir

quelques moyens.

La grande et solide Sophisme a regagné du terrain dans la

ligne d’en face, prenant du champ avec la future lauréate pour aborder la

dernière ligne droite. Sa faute à la dernière haie l’a “arrêtée” pour finir et

elle a conclu troisième. « Elle court très bien, a confié Isabelle Pacault au

micro d’Equidia. Elle est venue finir correctement, mais elle s’est encore

plantée à la dernière haie. Elle va se faire car c’est une très grande jument.

Son avenir se situe certainement à Auteuil. »

 

Une famille bien connue de Guy Cherel

Élevée par la famille Dubertrand, Vanoo d’Orthe est issue

d’une famille que connaît bien Guy Cherel. En effet, la mère de Vanoo d’Orthe,

Hulssie d’Orthe (Sissoo) a couru pour l’entraîneur mansonnien, remportant deux

courses, dont un steeple à Pau. Au haras, elle a donné huit produits pour trois

vainqueurs désormais dont Roy d’Orthe (Mansonnien) qui était également entraîné

par Guy Cherel en début de carrière. Roy d’Orthe a gagné six courses sur les

vingt-sept qu’il a disputées.