Yosolito ouvre la voie… et son palmarès

Autres informations / 15.02.2010

Yosolito ouvre la voie… et son palmarès

Prix d’Osijek (F)

Durant l’hiver, Yosolito (Keltos) a “perdu” ses atouts

masculins. Après deux courses discrètes à 2ans, il est revenu changé en 2010 et

donne désormais sa pleine mesure.

Deuxième sur les 1.300m de la Polytrack de Cagnes le 1er

février, il est parvenu ce dimanche à ouvrir son palmarès dans le Prix d’Osijek

(F). Vite en tête, tout en étant brillant, il n’a jamais été approché dans la

phase finale, s’imposant en bon cheval. Toutefois, pour cette quatrième course,

Yosolito n’a pas eu la meilleure des leçons. Ses prochaines courses

détermineront la suite de sa carrière quand une question se pose : comment

va-t-il récupérer de cet effort ? Son entraîneur, Luis Urbano-Grajales, nous a

donné quelques clés : « Je vais maintenant le laisser tranquille et attendre

les courses parisiennes avec lui. Je vais d’ailleurs sûrement le raccourcir.

Déjà pour cette fois, je l’ai couru “rapproché”, mais c’est le programme qui a

voulu cela. J’aurais préféré qu’il coure caché, mais il n’a pas eu d’autre

choix que d’aller devant. C’est un cheval que j’ai toujours estimé, mais que

j’ai fait castrer, car il était un peu “chaud”. »

En revanche, la favorite, She Say’s (Oasis Dream) a pris une

décevante quatrième place. Elle a pourtant bénéficié d’un très bon parcours,

dans le sillage de Yosolito, mais elle n’a pu changer de vitesse dans la phase

finale.

 

Le neveu de Kendor Dine

La mère de Yosolito, Fusée Française (Anabaa) n’a pris

qu’une place à 3ans en cinq courses seulement. Yosolito est son quatrième

produit et son deuxième gagnant. Mais, surtout, Fusée Française est la sœur de Kendor

Dine (Kendor), lauréat des Prix La Force et Exbury (Grs3) pour l’entraînement

d’Yves de Nicolay.

Land Line (High Line), la troisième mère de Yosolito

est-elle la propre sœur des lauréats de Groupe Ancholia et Quay Line et de deux

autres black type. D’ailleurs, tous les produits de cette troisième mère sont

issus d’un seul étalon, High Line, décédé aux débuts des années 1990.