Master minded battu dans son jardin

Autres informations / 18.03.2010

Master minded battu dans son jardin

 

CHELTENHAM,

MERCREDI – Queen Mother Champion Chase

MASTER MINDED BATTU

DANS SON JARDIN

Coup de théâtre à l’arrivée du Queen Mother Champion Chase

(Gr1) : Master Minded (Nikos), double tenant du titre et grandissime favori de l’épreuve,

a été battu et nettement battu. Le champion de Paul Nicholls, pour lequel

l’ensemble des observateurs a toujours usé et abusé de superlatifs, n’a pas été

capable d’accélérer et de contester la supériorité de ses adversaires. Master

Minded n’a pas été battu que par un cheval, mais bien par trois, en bouclant

avec difficulté son parcours. Pourtant, tous les feux semblaient au vert, son

jockey, Tony McCoy, était dithyrambique avant l’épreuve et ses problèmes

rencontrés au mois de novembre étaient déjà inscrits au passé. L’heure n’est

pas encore à l’analyse de cette défaite et son mentor admet sportivement la

défaite. « Nous avons été bel et bien battus et comme Ruby Walsh l’a dit, on a

gagné deux fois le Queen Mother Champion Chase et aujourd’hui il y a un nouveau

champion. Ce sont les courses. »

La défaite de Master Minded pouvait être envisagée mais

c’est la manière qui est déroutante. Le cheval a eu des ennuis de santé et

n’avait couru qu’une seule fois depuis ses problèmes – une côte fêlée – et pouvait

ne pas avoir retrouvé le niveau qui était le sien il y a deux ans. Un autre

élément est à prendre en considération, la qualité du terrain. Master Minded est

un cheval important qui n’est jamais aussi bon qu’en terrain souple.

L’Angleterre est connue pour être inondée par les précipitations mais cette

année, la pluie s’est faite très rare, à tel point que les organisateurs

étaient obligés d’arroser la piste. Son entourage y trouvait d’ailleurs un

premier élément de réponse, comme l’a expliqué Paul Nicholls. « C’est un grand

cheval, lourd, et dans un terrain comme ça, il n’a pas d’action. Il n’était pas

dans son meilleur jour. »

 

Le sacre irlandais le jour de la St Patrick

Si l’on attendait le chant du coq de l’élevage français,

c’est finalement l’Irlande la grande gagnante du Queen Mother Champion Chase

(Gr1). Le jour de la Saint-Patrick, le Saint patron des Irlandais, Big Zeb

(Oscar) a fait vibrer tout un peuple. Cerise sur le gâteau, Forpadydeplasterer

(Moscow Society), un autre irlandais, a pris la deuxième place devant trois

chevaux issus de l’élevage français.   

 

QUEEN MOTHER CHAMPION CHASE

 Big Zeb a réalisé une

course parfaite et à deux fences du but, la cause était quasiment entendue,

tant le protégé de Colm Murphy semblait dominer la situation. « Aujourd’hui,

c’est la manière avec laquelle il a gagné qui était très impressionnante, admet

son mentor. Big Zeb a connu des mauvais jours, parfois il faisait quelques

erreurs stupides mais depuis le début de la saison, tout était rentré dans

l’ordre. Dans le Champion Chase, il a tout sauté à la perfection et devient un

cheval très sérieux. Chaque jour, on apprend quelque chose sur lui. L’année

dernière, c’était plus difficile car il affrontait pour la première fois ses

aînés mais je crois que c’était nécessaire dans sa préparation. » Big Zeb

n’était pas le dernier venu et pouvait logiquement battre Master Minded. Sa

préparation pour le Champion Chase était millimétrée, il restait sur un très

facile succès à Punchestown devant Golden Silver (Mansonnien), l’un de ses

adversaires ce mercredi. Son dauphin du jour, Forpadydeplasterer, couronne le

succès irlandais. Grand animateur de l’épreuve, il a toujours été vu aux

avant-postes et n’a commis aucune erreur. « Le terrain était excellent pour

lui, explique son entraîneur, Tom Cooper, on aurait souhaité un leader mais ça

n’a pas été le cas. C’est étrange parce que je suis heureux comme si j’avais

gagné et pourtant je suis triste d’être battu. » La victoire de l’Irlande dans

le Champion Chase est une victoire qui se partage et nul doute que l’hymne

irlandais, A Soldier’s Song, va résonner toute la nuit sur l’hippodrome de

Cheltenham.

Une édition très relevée

L’édition 2010 du Queen Mother Champion Chase a regroupé un

lot de chevaux d’exception. Pratiquement tous ses candidats avaient des chances

de triompher et les conditions météorologiques étaient là pour fausser les

données. Big Zeb, le lauréat, avait chuté dans l’édition 2009 mais avait

ensuite pris la deuxième place d’un Gr1 à Punchestown, battu d’une tête par

Master Minded. En pleine progression, son mentor a trouvé les boutons et

s’installe comme le nouveau leader sur la distance. Forpadydeplasterer, son

dauphin, était le lauréat de l’Arkle Chase (Gr1) 2009, le tremplin vers le

Champion Chase. Kalahari King (Kahyasi) était le dauphin de ce dernier dans

l’”Arkle”. Enfin, Master Minded reste le champion que la France et l’Angleterre

admirent. Il n’a pas réussi la passe de trois victoires consécutives dans cette

épreuve mais aura encore l’occasion de relever le défi.

La faillite des “Nicholls”

La loi des courses est dure, un jour vous êtes au sommet et

le lendemain vous chutez dans les abîmes avec l’obligation de faire face aux

critiques. Paul Nicholls présentait deux chevaux très en vur dans cette

épreuve, le double tenant du titre Master Minded et Twist Magic (Winged Love)

qui s’était montré très impressionnant lors de ses derniers succès. La défaite

du premier a été très largement commentée et celle du second trouve plus

facilement des réponses. Twist Magic est un champion, mais seulement en dehors

de Cheltenham. Mal à l’aise sur ce parcours, il a fait une grosse faute à trois

obstacles du but, au moment où l’accélération se faisait plus précise. Ce qui

l’a mis complètement hors course. Les deux anciens protégés de Guillaume

Macaire n’ont pas été à la fête ce mardi à Cheltenham, espérons seulement

qu’ils rentrent dans leur comté du Somerset en bonne santé.