Sesimbra profite pleinement de son engagement

Autres informations / 24.03.2010

Sesimbra profite pleinement de son engagement

FONTAINEBLEAU, Mardi

Prix de La Faluère (B)

SESIMBRA PROFITE

PLEINEMENT DE SON ENGAGEMENT

 « Sur sa ligne

précédente, on peut penser qu’elle est en mesure de bien faire dans les Listeds

», a déclaré Anthony Crastus, jockey de Sesimbra (Key of Luck), facile lauréate

du Prix de La Faluère (B). Dans cette épreuve, elles n’étaient que cinq et

c’est la mieux engagée qui a gagné. « Aujourd’hui, c’était mieux, car le

terrain était un peu plus léger que la dernière fois, a poursuivi le jockey.

Elle a fait une bonne ligne droite et il est normal de la voir gagner avec un

si bon engagement. » La dernière fois, c’était à Saint-Cloud. Sesimbra prenait

la deuxième place d’une course B derrière Sandbar (Oasis Dream) dans un terrain

collant sur lequel elle reste à son aise même si le terrain «printanier»

devrait un peu plus l’avantager.

Ce mardi, Sesimbra a été à la hauteur des espérances en

progressant tout au long de la ligne droite à l’extérieur alors que la fille de

Trumbaka, Baklava (Cape Cross), tra vaillait dur à la corde. Après avoir débuté

discrètement, Baklava a donc été directement orientée dans cette course B,

signe d’une certaine estime de Freddy Head, son entraî neur pour la

représentante de la casaque Wertheimer & Frère. Mais ce mardi, si elle

semble très perfectible car on l’a vue flotter à plusieurs reprises, en début

et en fin de parcours, elle n’a pas totalement convaincu. Il faudra la revoir

pour juger sa valeur. queens Coach (American Post) s’est montrée

particulièrement brillante, mais a tout de même su garder la troisième place en

réalisant une bonne ligne droite.

De la famille de Lacovia, la première “Diane” de François

Boutin

Achetée à réclamer 18.025 € par Gérard Augustin-Normand au

mois d’août, Sesimbra est depuis entraînée par Élie Lellouche. Sa mère n’a pas

fait d’étincelles en course, mais elle est

née de la grande Lacovia (Majestic Light). Cette facile lau réate

du Prix de Diane (Gr1) s’était révélée dans le Prix Saint-Alary (Gr1) sous

l’entraînement de François Boutin et la monte de Freddy Head. C’était une

pouliche un peu sur l’œil mais pétrie de qualité. Ainsi, la vedette du printemps

1986 qui portait des œillères avait apporté à François Boutin sa première

victoire de «Diane», lui qui l’avait ache tée 225.000 dollars yearling.

Sesimbra fait donc aussi partie de la famille maternelle de Miswaki

(Mr. Prospector), le père d’Urban Sea. Comme toutes les pouliches de Gérard

Augustin-Normand, Sesimbra est promise à Le Havre (Noverre), son étalon, quand

elle rentrera au haras.