Soleil sur calder et sur le frère de mr. sidney

Autres informations / 04.03.2010

Soleil sur calder et sur le frère de mr. sidney

 

La Floride est qualifiée de Sunshine State aux USA, et la

vente de Calder s’est mise

au diapason de l’appellation locale ce mardi. Tout d’abord

en retrouvant un beau temps pendant la vente alors que de fortes averses

avaient perturbé la matinée, ce qui nous a valu un début de vente plutôt

poussif. Mais le soleil était surtout économique et hippique à Calder puisque

les résultats de cette vente – de sélection de 2ans montés – sont en

progression sur l’an dernier.

 

 

Le frère de Mr Sidney à 2,3 millions

Le chronomètre avait rendu son verdict : quand le temps de

10 3/5 fut affiché pour le breeze du #218, un fils de Distorted Humor et

Tomisue’s Delight (A.P. Indy), tous les observateurs se sont accordés pour dire

qu’il ferait le top de la vente.

D’abord, parce qu’il s’agissait du meilleur pedigree de la

vente. L’énumération des pères est éloquente : Distorted Humor (étalon de tête

aux USA), A.P. Indy, Mr Prospector. La mère, Tomisue’s Delight, est une

championne gagnante de Gr1 et deuxième des Kentucky Oaks, et elle a déjà donné

Mr Sidney, gagnant de Gr1 et nouvelle recrue du Haras du Quesnay. La deuxième

mère, Prospectors Delite, broodmare of the year, championne de sa génération, a

très bien produit en donnant l’étalon leader Mineshaft (A.P. Indy).

Ensuite, ce top price est un magnifique alezan qui a fait

l’unanimité quant au modèle, et chacun s’interrogeait pour deviner pourquoi il

n’avait réalisé que 200.000$ en tant que yearling à Keeneland en septembre

2009.

 

Quatre groupes d’acheteurs potentiels s’étaient positionnés pour

enchérir sur cette vedette : les gens très actifs de Vision Sales, l’entraîneur

anglais Paul Cole avec son client, le Dr James Hay, l’entraîneur Bob Baffert et

son propriétaire Kaleem Shah, et enfin John Moynihan qui agissait pour le

compte de Jess Jackson (Stonestreet Stable), le propriétaire de Curlin et de

Rachel Alexandra. Le résultat semblait écrit : Paul Cole coinça vers 2 millions

après un bel effort, et Bob Baffert mit une enchère à 2,2 millions, abandonnant

le lot à Jess Jackson pour 2,3 millions de dollars, prix qui n’avait plus été

réalisé depuis 2007 à cette vente. L’argument mis en avant par John Moynihan a

laissé les journalistes pantois : « M. Jackson souhaitait vraiment acheter ce

poulain car il ne voulait pas courir contre lui dans le futur ! »

 

SOLEIL SUR CALDER…

Tout le monde, y compris les sous-enchérisseurs,

félicitèrent très longtemps les deux copines, Stacy Yagoda et Jill Julian, les

“Two Beaches” qui se sont associées ensemble à Keeneland, trente minutes avant

d’acheter yearling le héros du jour. Revenant au pinhooking après une

interruption, ces deux femmes ont donc décidé de joindre leurs moyens juste

avant d’acquérir yearling le frère de Mr Sidney : « Nous l’avons eu car il

avait des défauts qui l’ont rendu abordable en septembre : il était très

immature et ses aplombs laissaient à désirer », se rappelle Stacy Yagoda, pas

peu fière de leur choix d’alors. « Nous l’avons amené à Ocala et nous en avons

fait un 2ans robuste, éloigné de son aspect tardif, et doté désormais d’aplombs

impeccables, ce qui n’était vraiment pas le cas à Keeneland », complète Stacy

Yagoda, et Jill Julian avoue qu’elle n’a pu dormir la nuit précédente, rêvant

d’une vente autour de 2 millions, ce qui s’est réalisé, permettant au

consignment “Two Beaches” – dont le nom ne manque pas d’humour – de faire une

sacrée culbute et un profit de l’ordre de 2 millions de dollars.

 

SOLEIL SUR

CALDER…

Des chiffres satisfaisants

On a retrouvé un climat de vente internationale avec des

achats significatifs de Darley par l’intermédiaire de John Ferguson qui a

acheté un beau poulain de Medaglia d’Oro pour 750.000$, soutenant à la fois son

étalon et Fasig Tipton qui est détenu par des intérêts de Dubaï. Demy O’Byrne

et le Coolmore team, discret en 2009, ont enlevé un “Smart Strike” pour

825.000$, ce qui est de bon augure pour cette saison. On constate aussi des

achats japonais dont deux beaux numéros enlevés par Katsumi Yoshida. Comme si

la machine mondiale se remettait lentement en route.

Avec un format légèrement rétréci (ce qui est la tendance

marketing mondiale), les ventes ont atteint leur objectif de reprise avec une

hausse de la moyenne de 9%, ce qui est un signe très positif dans la

conjoncture actuelle de l’économie américaine.

On notera surtout une augmentation de 33% de la médiane qui

passe de 150.000 à 200.000$, ce qui signifie une concentration autour de

200.000$ et une baisse relative des hauts prix, le frère de Mr Sidney faisant

figure de vente exceptionnelle. Le bon prospect est désormais pour les gros

numéros entre 500.000 et 1.000.000$, ce qui semble économiquement plus sain que

les folies d’antan. Restent préoccupants les non-présentés et le taux

relativement élevé d’invendus.

Cependant, le bilan est positif, et demande à être confirmé

par les prochaines ventes breeze-up américaines et européennes.                                  

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.