Sulon s’ouvre de nouveaux horizons sur le steeple

Autres informations / 28.03.2010

Sulon s’ouvre de nouveaux horizons sur le steeple

Prix André Girard

SULON S’OUVRE DE

NOUVEAUX HORIZONS SUR LE STEEPLE

Grand  poulain assez

lourd, sulon (Passing Sale) semblait déjà voué à courir en steeple-chase

lorsqu’il avait enlevé le Prix Émilius à 3ans. Son entraîneur, Guillaume

Macaire, nous avait d’ailleurs déclaré à l’issue de ce succès : « C’est un

sauteur naturel, la première fois qu’il est sorti, chez moi, il sautait déjà

comme un vieux. On ne peut pas en attendre beaucoup de progrès, mais c’est le

genre de cheval qui peut aller sur le Prix Maurice Gillois (Gr1). » Ce

dimanche, ses brillants débuts victorieux sur les gros obstacles ont confirmé

les projets de son mentor. Sulon a l’étoffe pour faire un bon cheval de steeple

même s’il est beaucoup trop tôt pour dire s’il sera capable de courir le Grand

Steeple-Chase des 4ans. Posté derrière les animateurs, il était sûr de lui

durant le parcours, bien que penchant sur sa droite. Et sur le plat, il a dicté

sûrement sa loi. « En passant devant les tribunes, il s’est mis à pencher, nous

a confié son jockey, David Cottin. Il faisait sa rentrée et a logiquement

manqué un peu pour finir. Je pense aussi qu’il sera mieux sur un parcours comme

celui des 4.100m sur le steeple d’Auteuil. Avec les gros obstacles de la piste

intérieure à sauter, ça va aller tout seul. » magic poline, une pouliche à

suivre Séduisante durant l’hiver à Pau, magic poline (Trempolino) découvrait le

steeple-chase, après une bonne troisième place dans un gros handicap pour son

premier parcours à Auteuil. Elle a fait plusieurs fautes, notamment à la

rivière du huit, au talus ainsi qu’à la dernière haie. Malgré cela, la

pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé est repartie courageusement sur le plat

pour prendre le premier accessit. « Sur ce parcours, elle a été prise de

vitesse, nous a déclaré son mentor. La distance était trop courte et le

parcours était trop coulant, d’où ses fautes. Celle qu'elle a commise au

dernier obstacle lui coûte cher. Avec un parcours plus long et plus sélectif,

elle sera beaucoup mieux. »

Gagnante de ses deux premières sorties en haies, La

Bombonera (Mansonnien) a terminé quatrième, après avoir accusé la réception de

la dernière haie. Elle court honorablement, à l’image de sept vérités

(Turgeon), lauréate du Prix Wild Monarch (L). Restée trois mois au box, elle

était en troisième position entre les deux derniers obstacles et a logiquement

demandé à souffler sur le plat.

Le plus précoce de la famille

Dans la famille de Sulon, élevé par les époux Garin, en

Bretagne, on trouve des chevaux réguliers mais pas spécialement précoces. Sa

deuxième mère, pichounic (Beau Masque) avait dû attendre sa cinquième sortie

pour franchir le poteau en tête. Sa mère, fest Noz (Port Etienne) était une

jument de plat. Elle a gagné trois courses dans cette discipline. Son frère,

Ola du sulon (Grand Trésor) a lui patienté jusqu’à sa quatrième sortie pour

perdre son statut de maiden. Il avait enlevé le Prix Coq Gaulois sur les gros

obstacles d’Auteuil. Ensuite, il a été jugé digne de participer au Prix du

Président de la République (Gr3), mais est tombé.

 

Communiqué de france Galop : Le jockey Christophe PIEUX ne

se sentant pas suffisamment bien pour monter le hongre ORANGE NASSAU, suite à

sa chute dans le Prix Auricula, les Commissaires ont autorisé son remplacement

par le jockey Jacques RICOU.

 

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.