Un “jacques d’indy” ouvert et plein d’espoir

Autres informations / 21.03.2010

Un “jacques d’indy” ouvert et plein d’espoir

PARTANTS  

AUTEUIL, DIMANCHE

Prix Jacques d’Indy (Gr3)

UN “JACQUES D’INDY”

OUVERT ET PLEIN D’ESPOIR

Les premiers Groupes de l’année en plat comme en obstacle

opposent le plus souvent des chevaux profitant de leur forme de l’hiver à ceux

qui effectuent leur rentrée. Pour ces derniers, il ne faudra pas attendre d’eux

qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. Les gros combats ne sont pas encore

d’actualité ; nous n’en sommes qu’aux préparatoires. Néanmoins, ce Prix Jacques

d’Indy (Gr3) servira de test afin de juger comment chacun a passé l’hiver et

géré son passage de 3ans à 4ans. Logiquement, nous devrions ensuite les

retrouver dans le Prix Alain du Breil (Gr1).

 

 

Le podium du Prix Cambacérès… et Bel La Vie

Les principaux protagonistes du Prix Cambacérès 2009 se sont

donné rendez-vous ce dimanche sur la butte Mortemart. Prince Oui Oui

(Poliglote), vainqueur du Cambacérès, sera une nouvelle fois opposé à Kauto

Stone (With The Flow), deuxième de ce même Gr1, et St Nicolas d’Acy (Laveron),

troisième en la même occasion. Mais aussi à Bel La Vie (Lavirco), qui était

tombé en fin de parcours alors qu’il était encore en lice pour la victoire.

 

Prince Oui Oui et Kauto Stone, la revanche à 4ans À

l’automne, Prince Oui Oui avait devancé Kauto Stone sur le plat alors que ce

dernier avait mené la course et l’avait même durcie. Le petit frère de Kauto

Star (Village Star) avait ainsi terminé deuxième de cette épreuve, comme son

aîné l’avait fait quelques années plus tôt, sans démériter. Il se disait ce

jour-là dans le cercle des vainqueurs que le meilleur avait gagné. Mais la

hiérarchie n’est pas encore établie pour cette génération de hurdlers en

comparaison avec la génération précédente, celle de Long Run (Cadoudal), où la

supériorité du pensionnaire de Guillaume Macaire lauréat du “Cambacérès” avant

de remporter le “Jacques d’Indy” – était déjà évidente.

Un lot de pouliches intéressant

Gagnante du Prix Bournosienne (Gr3), Nikoline (Martaline)

faisait partie des meilleures pouliches de 3ans l’an dernier. Ce dimanche, elle

sera au départ du Prix Jacques d’Indy dans un lot de femelles très intéressant

à suivre. Car outre Nikoline, il y aura Sans Histoire (Blushing Flame), qui

vient de remporter le Prix Rohan (L) en débutant sur les obstacles ; Mood

(Laveron), une nouvelle venue dans les Stakes qui est aujourd’hui invaincue à

Auteuil en deux sorties ; et Like A Storm (Ultimately), qui s’est pour

l’instant mieux exprimée à Enghien qu’à Auteuil, mais possède de la qualité.  

 

Solix, un poulain prometteur

Guy Cherel présente Solix (Al Namix), un cheval qu’il a

élevé et vendu à 30% récemment à Mme Ottavia RoffiUrano… avant que celui-ci ne

remporte le Prix Camille Duboscq (L). En deux sorties, Solix est resté

invaincu. C’est un poulain qui sera à suivre cette année. Il possède le modèle

et l’abattage pour faire un bon cheval d’Auteuil, mais il reste perfectible

dans ses sauts. Dans le Prix Camille Duboscq, il n’avait pas toujours sauté de

façon très académique.

 

Verbatim

Philippe Peltier, entraîneur de Prince Oui Oui, après le

Prix Cambacérès : « C’est une belle course et c’est le meilleur qui a gagné. Prince

Oui Oui est très bon. Il n’a pas très bien sauté les deux dernières haies, mais

il a gagné. Sa dernière course dans le Prix Paul’s Cray m’avait incité à le

courir dans ce Gr1. Il avait fait un truc en tirant tout le parcours avant de

finir fort pour l’emporter et il fallait être bon pour faire cela. »  Jehan Bertran de Balanda, entraîneur de Kauto

Stone, après le Prix Cambacérès : « Il confirme ses bonnes valeurs. Nous sommes

tombés sur un bon cheval qui a certainement un peu plus de classe sur le plat

que le mien. » Guy Cherel, entraîneur de Solix, après le Prix Camille Duboscq :

« Cette course n’était pas son objectif. Il a encore de la marge et vous le

verrez au printemps à Auteuil. »