Yosolito reussit son test

Autres informations / 02.03.2010

Yosolito reussit son test

RÉSULTATS

MARSEILLE-BORELY, Lundi

Le Prix de Niolon (E) était un test pour Yosolito (Keltos)

comme l’avait confié son mentor, Luis Urbano-Grajales, avant l’épreuve. Il a

fait mieux que remplir son contrat en la remportant, faisant fi du terrain

profond qu’il retrouvait après deux sorties sur le sable cagnois. Parti vite en

dehors des chevaux de tête, Yosolito s’est montré très brillant durant toute la

course. Pourtant, il a réussi à changer de vitesse à mi-ligne droite pour

prendre sûrement la mesure de Parisis (Le Fou). Même s’il a cherché, comme lors

de sa récente victoire, à flotter sur sa droite, Yosolito semble transformé

depuis qu’il a été castré. Depuis cette opération, il a remporté deux succès

pour une deuxième place en trois sorties. « J’avais déjà prévu de lui donner

des vacances la dernière fois, a précisé Luis Urbano-Grajales. Cette fois, il

devrait vraiment partir se reposer. » Yosolito semble encore très perfectible

et commence à justifier l’estime de son mentor. Il a montré une partie de ses

moyens, sur les pistes en sable comme sur le gazon. Il devrait pouvoir faire un

élément intéressant à suivre dans les bonnes courses à conditions sur les courtes

distances.

 

Le neveu de Kendor Dine

La mère de Yosolito, Fusée Française (Anabaa) n’a pris

qu’une place à 3ans en cinq courses seulement. Yosolito est son quatrième

produit et son deuxième gagnant. Mais, surtout, Fusée Française est la sœur de

Kendor Dine (Kendor), lauréat des Prix La Force et Exbury (Grs3) pour

l’entraînement d’Yves de Nicolay. Land Line (High Line), la troisième mère de

Yosolito, est, elle, la propre sœur des lauréats de Groupe Ancholia et Quay

Line et de deux autres black type. D’ailleurs, tous les produits de cette

troisième mère sont issus d’un seul étalon, High Line, mort aux débuts des

années 1990.