Keeneland : prime equestrian sur le devant de la scène

Autres informations / 06.04.2010

Keeneland : prime equestrian sur le devant de la scène

Lors des ventes d'octobre d'Arqana en 2007, on avait vu

surgir Prime Equestrian, un groupe d'investisseurs discrets basés à Dubaï, qui

avait raflé une cinquantaine de yearlings à la surprise générale. Trois ans

plus tard, toujours d'une manière aussi inattendue pour le petit monde du

pur-sang international, le même groupe s'est imposé comme l'acheteur leader de

la vente breeze-up de 2ans montés de Keeneland avril. Prime Equestrian s'est

porté acquéreur de pas moins de dix 2ans, devançant de loin le premier

propriétaire américain, Jess Jackson (Curlin et Rachel Alexandra), et le leader

japonais Katsumi Yoshida, ces derniers ayant acquis deux sujets chacun.

En achetant dix sujets, Prime Equestrian a dépensé 2,1

millions de dollars, ce qui signifie que l'investisseur dubaïote, implanté en

France, a représenté 18% du chiffre d'affaires de Keeneland Avril, ce qui est

un exploit pour une société qui a demandé à être facturée en France, si l'on en

croit les indiscrétions de la comptabilité de Keeneland. On peut imaginer,

faute d'informations sérieuses, que ces sujets seront destinés aux courses de

Dubaï où la nouvelle surface de Meydan convient aux aptitudes américaines.

Prime Equestrian s'est porté acquéreur pour 525.000$ du top

price des pouliches, le #117 par Johannesburg et Spain (Thunder Gulch), une

championne qui a remporté le Breeders' Cup Distaff (Gr1) et qui a déjà produit

une des meilleures 2ans 2008 en Grande-Bretagne, Dreamtheimpossible (Giant's

Causeway), placée du Fillies Mile (Gr1), appartenant à John Magnier.

Apparemment conseillé en l'occasion par Hubert Guy, le groupe a aussi acheté

deux très bons mâles, un fils de Birdstone pour 310.000$ et un fils de Rockport

Harbor pour le même montant, après avoir été le sous-enchérisseur présumé du

#43, un fils de Maria's Mon qui a fait 525,000$.

D'une manière plus générale, Geoffrey Russell, le directeur

des ventes, s'est montré – pour la première fois depuis bien longtemps –

satisfait par la très bonne tenue de cette session qui a vu le chiffre

d'affaires augmenter ainsi que la médiane qui a progressé de 15%. Avec moins de

rachetés que l'an dernier, la vente a donc fait preuve d'un certain dynamisme,

comme certaines des ventes de Floride en mars.

Cette vente américaine positive (notons qu'elle se déroulait

sur une seule journée contre deux jours en 2009) semble annonciatrice d'une

reprise graduelle des affaires à l'échelle mondiale. Cette orientation

rassurante pour tous les professionnels devrait se confirmer en Europe avec la

vente de Tattersalls du 29 avril et surtout celle d'Arqana du 15 mai dont a pu

constater la qualité du catalogue.