Kriss william de nouveau sur la route de saint du chenet

Autres informations / 25.04.2010

Kriss william de nouveau sur la route de saint du chenet

PARTANTS  

AUTEUIL, LUNDI

Le Prix Jean Stern (Gr2) est la troisième et dernière

épreuve préparatoire au Prix Ferdinand Dufaure (Gr1, 30/05), le Grand

Steeple-Chase des 4 Ans du printemps. Ils seront neuf au départ dont les trois

premiers du Prix Fleuret (Gr3) avec son vainqueur Saint du chenet (Poliglote),

et le gagnant du Prix Duc d’Anjou (Gr3), kriss William (Califet). Ce Prix Jean

Stern devrait donc brosser un panorama des meilleurs steeple-chasers de 4ans

d’Auteuil. Et peut-être même nous éclairer sur le leader de cette promotion.

 

Une Revanche De Saint Du Chenet Sur Kriss William

Saint du Chenet a été battu par Kriss William dans le

"Duc d’Anjou". Mais c’était sur le parcours des 3.500m, un tracé un peu

court pour le pensionnaire de Marcel Rolland. D’ailleurs, le poulain de Magalen

Bryant a brillamment enlevé le "Fleuret" sur les 4.100m du

steeple-chase d’Auteuil, un parcours que va découvrir Kriss William et qui va

donc avantager Saint du Chenet. On se souvient en effet que Marcel Rolland

avait déclaré que son protégé serait meilleur sur les gros parcours. Reste

l’énigme du terrain pour Saint du Chenet puisque si sa sœur, ma royale (Garde

Royale), deuxième du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), appréciait

le bon terrain, son père, poliglote (Sadler’s Wells), donne des chevaux de

terrain très souple. Le terrain devrait être tout juste bon lundi et il faudra

voir quel sera son comportement sur ce type de sol. Mais une revanche de Saint du

Chenet sur Kriss William est probable.

 

Auteur d’un hiver étincelant, Kriss William avait remporté

le Prix Antoine de Palaminy (L) puis le "Duc d’Anjou", ce dernier

d’une courte tête. Après que le cheval a beaucoup couru, son entraîneur, Guy

Cherel, a préféré lui redonner de la fraîcheur avant de continuer dans les

bonnes épreuves pour 4ans. Un atout car la route est longue jusqu’au

"Ferdinand Dufaure". L’entraîneur mansonnien a également engagé,

parmi ses quatre partants, la bonne keeping gold (Goldneyev), deuxième du Prix

Fleuret sur un tracé qu’elle apprécie, et enfin majaka (Kapgarde) qui a débuté

victorieusement de dix longueurs sur le steeple d’Auteuil. Toutes les deux ont

une bonne chance de prendre une place.

 

Ole companero avec une nouvelle tactique et Allen Voran pour

un rachat

Guillaume Macaire sera représenté par deux fils de Sholokhov

: ole companero et Allen Voran. Le premier a changé de tactique dans le

"Fleuret" en allant devant et cela lui a réussi puisqu’il a terminé

bon troisième. Son mentor avait déclaré qu’il « avait sa petite idée derrière

la tête » avec Ole Companero. Il peut donc causer une petite surprise et a les

capacités pour l’emporter. Le second s’était fait battre de peu dans le

"Duc d’Anjou" avant de se montrer inexistant dans le Prix Fleuret.

Sur sa vraie valeur, il a une première chance et il faut sans doute effacer sa

dernière course qui ne reflète pas sa valeur.

 

VERBATIMS

marcel rolland (Saint du Chenet, 1er du Prix Fleuret) : « En

dernier lieu, il courait très bien sur 3.500m, mais je savais que l’allongement

de la distance et le terrain plus souple allaient l’avantager. Dans le

"Duc d’Anjou", il aurait pu gagner s’il n’avait pas fait une faute au

gros openditch. C’est un bon sauteur qui fait parfois des fautes inutiles. Il

n’a pas beaucoup de métier et il est tardif. Aujourd’hui, il le fait bien. »

 

guy cherel (Keeping Gold, 2e du Prix Fleuret) : « J’ai

toujours pensé que c’était une jument de 4.100m. Elle a de l’abattage et son

jockey, Benoît Gicquel, a dit qu’il s’était régalé en la montant. La dernière

fois, pour son premier parcours sur le steeple d’Auteuil, elle avait été devant

en se montrant un peu brouillon parfois. Aujourd’hui, elle était beaucoup

mieux. Elle est revenue de Granville vendredi. Elle a bien sauté. C’est une

bonne et belle jument et je suis content car je l’ai élevée. »

 

guillaume macaire (Ole Companero, 3e du Prix Fleuret) : « On

a tenté quelque chose avec lui en le faisant aller devant pour la première

fois. Il a mieux respiré et je pense que si le terrain avait été moins lourd,

il aurait pu aller plus loin. J’ai ma petite idée derrière la tête avec lui. »