Mail de bièvre, la force des géants

Autres informations / 19.04.2010

Mail de bièvre, la force des géants

AUTEUIL, Dimanche Prix Murat (Gr2)

 « Il est de la trempe

des grands champions » Une nouvelle fois, Jehan Bertran de Balanda est

enthousiasmé par la performance de son pensionnaire Mail de Bièvre (Cadoudal),

qui s’est montré impérial pour remporter le Prix Murat (Gr2). Trois semaines

après sa victoire acquise par quinze longueurs dans le Prix Troytown (Gr3), il

a de nouveau ébloui Auteuil. Mais contrairement à sa dernière sortie, la double

lauréate du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) Princesse d’Anjou (Nononito) l’a

rapidement accompagné en tête. Parfois, même le meilleur cheval peut se braquer

en étant accompagné devant. Ce n’est pas le cas de Mail de Bièvre, imperturbable,

comme les cracks.

« Princesse d’Anjou est allée devant mais Christophe [Pieux,

son jockey, ndlr] le connaît et il l’a très bien monté, nous a dit l’entraîneur

mansonnien. C’est une véritable mécanique qui s’aguerrit. Avant le "gros

d’en face", il a refait une foulée mais a très bien sauté. Il s’améliore

sur les obstacles. » Comme le 28 mars, Mail de Bièvre a donc pris le commandement,

emmenant à un rythme sélectif Princesse d’Anjou dans son sillage. Bien posé sur

la main de son cavalier, il a avalé les obstacles les uns après les autres avec

aisance. À tel point que la pensionnaire de François-Marie Cottin s’est quelque

peu "brûlée les ailes" en voulant le suivre.                

 

Un style qui rappelle Katko

C’est avec huit longueurs que Mail de Bièvre a passé le

poteau. Une fois encore, Christophe Pieux était sous le charme : « Il a été

impressionnant car je n’ai jamais ouvert les doigts. » De par sa façon de

courir, Mail de Bièvre rappelle – toutes proportions gardées – Katko

(Carmarthen) qui, de la même manière, animait ses courses, usant ses

adversaires au train. Et le plus incroyable, c’est qu’il a encore une marge de

progression.

 

« On verra plus tard pour le "Grand Steeple" »

À la question de savoir s’il comptait courir le "Grand

Steeple" avec Mail de Bièvre, Jehan Bertran de Balanda n’a pas donné de

réponse définitive : « Je ne sais pas s’il va aller sur le "Grand Steeple"

car il n’a que 5ans donc on décidera plus tard. On n’est pas tendu avec ça. »

Pour remporter cette grande épreuve à 5ans, il faut en effet avoir un cheval

sortant de l’ordinaire. Les derniers à l’avoir réalisé sont Princesse d’Anjou,

First Gold (Shafoun) et… Katko. Mais Mail de Bièvre est de cette trempe.

D’autant plus que son entraîneur l’a mis dans du coton, attendant l’automne de

ses 4ans pour le confronter aux meilleurs, alors qu’il aurait pu propulser son

cheval dans les Groupes plus tôt dans la saison. Aujourd’hui, il récolte les

fruits de sa patience.

 

Le choix cornélien de Christophe Pieux

« Si Remember Rose (Insatiable) et Mail de Bièvre se

rencontrent, il va y avoir "combat". Je ne sais pas lequel je

monterai, même si j’ai mon idée. » Christophe Pieux va être confronté à un

choix difficile. Il est en effet le pilote attitré du tenant du titre du

"Grand Steeple", Remember Rose, mais aussi des deux 5ans, Mail de

Bièvre et Rubi Ball (Network), vainqueur du Grand Prix de Pau (Gr3). Tombeur de

Mail de Bièvre dans le Prix Morgex (Gr3), Rubi Ball ne devrait pas revenir

avant l’automne. Mais si Mail de Bièvre venait à courir le dernier dimanche de

mai, Christophe Pieux devrait faire un choix entre le cheval de Patrick

Atkinson et Remember Rose. Une décision difficile à prendre pour le crack

jockey.

 

Les vaillants "soldats" de Guy Cherel

Avec   Doumaja         (Cadoudal), Odeillo du Mathan (Balleroy)

et Objectif Spécial (Ungaro), Guy Cherel n’a pas vraiment le choix des engagements.

Il est obligé de suivre la filière d’élite. Deuxième du "Troytown" alors

qu’il avait fait "banquette" sur le rail ditch, Doumaja a fait une

nouvelle erreur au "juge de paix". Son jockey n'a pu rester en selle.

Odeillo du Mathan s’est montré égal à lui-même et pour sa

deuxième course de l’année, il a pris le premier accessit, se montrant

irréprochable. Quant à Objectif Spécial, il venait de faire une bonne rentrée

en haies qu’il a confirmé en steeple à l’issue d’une belle fin de course.

 

Princesse d’Anjou et Or Noir de Somoza, peu convaincants

Magnifique au rond de présentation, Princesse d’Anjou a

terminé quatrième après avoir animé la course en compagnie de Mail de Bièvre. À

l’amorce du dernier tournant, elle a perdu du terrain et est revenue faire un

"bout" sans se montrer percutante. Pourtant, François-Marie Cottin

nous a déclaré : « Elle court bien. Elle était prête et je suis satisfait de sa

performance. Ca devrait aller pour le "Grand Steeple", je ne suis pas

inquiet. »

Sautant moins sur sa droite, Or Noir de Somoza (Discover

d’Auteuil) a eu le même parcours que dans le "Troytown" mais n’a pu

réagir pour finir, finissant cinquième.

 

Le frère de Buttes Chaumont

Élevé par Jacques Bérès, Mail de Bièvre est le frère d’un

cheval que les "quintéistes" connaissent bien : Buttes Chaumont (Vertical

Speed), gagnant de huit courses dont des handicaps et placé de gros handicaps supports

d’évènements. Il sera d’ailleurs en piste lundi à Maisons-Laffitte. Mail de

Bièvre est le meilleur élément de sa famille. Paradoxalement, hormis le fait

qu’il soit par Cadoudal (Green Dancer), il n’a pas vraiment des origines pour

sauter.