Mubtassim est bien le classic prospect attendu

Autres informations / 21.04.2010

Mubtassim est bien le classic prospect attendu

 

LONGCHAMP, Mardi Prix du Pré Catelan (B)

Très impressionnant ! Difficile de dire autre chose

concernant la victoire de la ???JDG

Rising   Star   ? Mubtassim  

(Red Ransom) dans le Prix du Pré Catelan (B). Considéré comme un classic

prospect, il a fait quelque chose de peu ordinaire et, s’il ne brûle pas ses

propres ailes, il va réaliser une grande carrière. Car après avoir tiré en

début de parcours, il a passé en revue le peloton dans la fausse ligne droite –

c’est souvent suicidaire à Longchamp. Et une fois l’avantage pris, il n’a

jamais été rejoint. « C’est un cheval de "Jockey Club", rappelait

Freddy Head après la course. Des propos qu’il nous avait déjà tenus l’an

dernier, lorsque Mubtassim avait gagné son étoile, dans le Prix du Lude (F), à

Chantilly. Content de son cheval, Freddy Head poursuivait : « Il ne sait pas se

gérer. Il n’a pas encore le sens de la course. Il faut le laisser galoper, mais

il a été un peu par à-coups. Je suis content de sa course et il a fini dans une

belle action. L’objectif avec ce cheval-là est de courir le "Jockey

Club". Alors, allons-nous courir le Prix Hocquart (Gr2) ou aller

directement à Chantilly ? Je ne sais pas encore et j’en parlerai avec son propriétaire.

C’est un cheval un peu fragile qu’il ne faut pas trop courir. Et la saison est

encore longue. »

On sent que Freddy Head veut prendre beaucoup de précautions

avec son beau et bon cheval, qui a l’étoffe d’un cheval de Gr1.                      

 

Mubtassim a appris quelque chose

C’est la deuxième fois que Mubtassim fait la "une"

de JDG. Le 23 septembre, après sa démonstration (5 longueurs) dans le Prix du

Lude, nous titrions : "Mubtassim fait parler la poudre". Il avait

fait très forte impression, mais il y avait un bémol : il devait apprendre à se

gérer, à courir et à attendre. En effet, il avait gagné sur la classe et

n’avait vu aucun de ses adversaires, s’imposant en solitaire après avoir été

devant. Il l’avait payé ensuite à Longchamp, dans le Prix du Puits de l’Ermite

(D). Devant et bouillant, il avait craqué pour finir et terminé troisième.

Freddy Head est revenu avec nous sur cette performance : « Oui, il avait été

battu, mais avec le recul, on a pu s’apercevoir que le lot était très bon [Royal

Bench s’imposait, ndlr]. Également, mon cheval devait rendre trois kilos et,

sur un terrain lourd, en étant allant, cela n’avais pas pardonné. C’est

pourquoi aujourd’hui, je voulais que Mubtassim attende »

Cette fois, le cheval a appris quelque chose. Pour la

première fois de sa carrière, il a été monté dernier, notamment en raison de

son numéro dix à la corde. Il a donc doublé des chevaux en fin de parcours et

nul doute que cet apprentissage, qui était ce qui lui manquait vraiment, va lui

servir. En visionnant de nouveau la course, Freddy Head analysait : « Il est

obligé de venir dans la fausse ligne droite. Sinon, il serait resté derrière

des chevaux qui n’auraient pas avancé. »

 

Sir Ector, un cheval de fond

Quatrième derrière Mubtassim dans le Prix du Puit de

l’Ermite, Sir Ector (Dynaformer) a de nouveau terminé derrière lui. Il se

classe deuxième, cette fois, tout en nous laissant les mêmes impressions qu’à

2ans. Celle d’un cheval plutôt de fond, qui va tout le temps et manque un peu

de changement de vitesse, comme beaucoup de produits de Dynaformer (père

notamment de Lucarno, lauréat du St Leger de Doncaster, Gr1). Christophe

Lemaire le découvrait et nous racontait après la course : « Il réalise une

bonne rentrée. Le gagnant était nettement au-dessus, mais mon cheval a très

bien accéléré. Il a donné l’impression d’être battu, mais il s’est très bien

défendu jusqu’au bout. Je pense qu’il sera mieux sur un terrain plus souple. »

 

War Czar chaud dans le rond

Installé favori sur la foi de ses débuts victorieux le 23

mars à Fontainebleau, War Czar (Pulpit) se classe quatrième. Ce cheval au

physique "monstrueux" – dans le sens imposant – était assez chaud

dans le rond. Également, son classement montre que l’expérience acquise à 2ans

est toujours un plus. En effet, les trois premiers avaient tous couru au moins

une fois en 2009.

 

Un pedigree maternel de tenue

Élevé par William Stamps Farish (Lane’s End Farm), Mubtassim

a été acheté yearling 475.000$ à Keeneland, en septembre 2008 (n°76). William

Stamps Farish possède plusieurs casquettes et a également été ambassadeur des

États-Unis en Angleterre de 2001 à 2004.

Style Setter (Manila), mère de Mubtassim, a produit Casual

Look, lauréate des Oaks d’Epsom (Gr1) en 2003. Également, Style Setter a

produit Shabby Chic (Red Ransom), lauréate en France du Prix de Liancourt (L)

et troisième des Yellow Ribbon Stakes (Gr1). Ces deux juments sont propres

sœurs du vainqueur du jour. Deuxième mère de Mubtassim, Charleston Rag (General

Assembly) est également lauréate de Groupe 1, mais aux États-Unis. Lors de la

session 2009 des ventes de yearlings de Keeneland, une autre propre sœur de

Mubtassim a été rachetée 240.000$ (lot 35).

 

TEMPS PARTIELS

Quasiment trois secondes plus rapide que les pouliches

En bouclant son parcours en 2’07’’, Mubtassim a mis 2

secondes et 80 dixièmes de moins que Kilmore Quay, lauréate sur le même

parcours du Prix de la Flandrie (B).