Prix du brevent

Autres informations / 12.04.2010

Prix du brevent

 

PRINCE DES GABIERS FAIT BRILLER UNE LIGNEE

D’OBSTACLE

prince des Gabiers (Ballingarry) a enlevé le Prix

du Brévent pour sa deuxième course en obstacle. Le pensionnaire de Guillaume

Macaire a ainsi mis en valeur ses origines puisqu’il est né pour sauter. Il est

en effet le fils de belle maison (Mansonnien)

et le petit-fils de belle mer (Emerson),

deux lauréates de gros handicaps sur la butte Mortemart. Prince des Gabiers, en

plus d’être bien né, est un poulain tenace à la lutte. Il nous en a fait la démonstration

en venant à bout à la lutte de balgarry

(Ballingarry). « La dernière fois, on était un peu déçu après sa course

de débuts à Marseille-Borély (3e sur 4), a expliqué son jockey, Bertrand

Lestrade, au micro du cheval émetteur. Mais nous avions été obligés d’aller

devant et ce sont toujours des courses particulières lorsqu’il y a peu de partants.

Il ne fallait pas tenir compte de cette sortie. Aujourd’hui, dans une course

avec du train, il a bien gagné et s’est montré courageux. Mais sa principale qualité

reste sa pointe de vitesse. » Le neveu de princesse d’anjou (Nononito), percy (Discover d’Auteuil) a perdu son jockey à la dernière haie

alors qu’il paraissait capable de lutter pour la cinquième place.

 

UN JUMELE POUR L’ETALON BALLINGARRY

L’étalon

du Haras du Grand Chesnaie, ballingarry

(Sadler’s

Wells), lauréat du Canadian International (Gr1) et du Critérium de Saint-Cloud

(Gr1), a réussi une belle performance dans ce Prix du Brévent. Il avait deux

partants : Prince des Gabiers et Balgarry, et ils ont pris les deux premières places.

Rappelons que Ballingarry avait déjà produit la K JdG Jumping star K Garry

Flight et qu’il fait la monte à 2.500€. Balgarry, lui, n’est pas passé

loin d’un premier succès en finissant vite. Sa propriétaire, Alexandra Rosa,

cavalière bien connue, n’était donc pas loin d’enlever sa première course en

obstacle en tant que propriétaire. « Il n’est battu que dans les dernières

foulées, a avoué Richard Chotard, son entraîneur. C’est sans doute plus un

cheval d’Auteuil. » un fils de belle

maison

 

ÉLEVE

PAR C. DUJON ET M. SILHERES,

Prince

des Gabiers est donc un fils de Belle Maison. Sous la houlette d’Arnaud Chaillé-Chaillé,

celle-ci a gagné sept courses dont quatre en obstacle. Elle a notamment

remporté le Prix Georges Pelat, l’une des bonnes épreuves pour pouliches de

3ans sur les haies d’Auteuil ainsi que le Prix Beugnot (L). Belle Maison a donné

bostar (Star Fast), trois fois

lauréat sur les obstacles, dont deux fois dans des courses "à

réclamer". Sa deuxième mère, Belle Mer, a enlevé sa première course en

obstacle à Auteuil et a terminé sa carrière sur un succès dans un handicap sur

les balais d’Auteuil. Sur les douze produits qu’elle a donnés, neuf ont gagné.


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.