Prix grandak : la chasse gardée  de  guillaume  macaire

Autres informations / 06.04.2010

Prix grandak : la chasse gardée de guillaume macaire

AUTEUIL, Mercredi

Guillaume Macaire a remporté quatre des neuf dernières

éditions du Prix Grandak et il est le tenant du titre avec dasaint (Saint des Saints).

Cette année encore, il peut prétendre à la victoire et a délégué pour cela

trois de ses pensionnaires. Commençons par le haut du tableau, avec top summer

(Polish Summer), un représentant de Jacques Détré, propriétaire ayant aussi

brillé dans cette course avec saint des saints (Cadoudal) et moussu Lescribaa

(Panoramic). Top Summer est issu d’une famille de sauteurs, qui se sont

illustrés dans la discipline du cross-country. Sa mère, hesmeralda (Royal

Charter), a remporté le Grand Cross de Pompadour et certains frères de cette

dernière, imposant (Video Rock) et Galapagos (Silver Rainbow), se sont

illustrés en prenant les deux premières places de l’Anjou-Loire Challenge, la

plus longue course d’obstacle en Europe.

Le deuxième protégé de l’entraîneur royannais dispose d’un

pedigree bien différent. atlantic mist (Muhtathir) est le frère d’atlantic air

(Kaldounévées), le lauréat du Prix Gontaut-Biron (Gr3) à Deauville et du Grand

Prix de Vichy (Gr3) devant balius (Mujahid). L’élève de la famille Devin a été

testé sans succès en plat chez Yves de Nicolay.

Le troisième "Macaire" tornado du mou (Charming

Groom) ne dispose pas des origines des deux premiers mais est le seul à avoir

déjà gagné. Il s’est imposé pour ses débuts en compétition sur l’hippodrome de

SennonesPouancé, dans une course plate réservée aux AQPS.

 

Les bonnes origines des "cherel"

Guy Cherel présente Estoril (Enrique) et indian tiger

(Califet). Le premier nommé est le frère d’Estrella polar (Acatenango), une

jument entraînée par Jehan Bertran de Balanda qui a remporté trois courses à

Auteuil. Le deuxième fait partie des sept poulains totalement inédits, il est

né d’indian tigress (Tiger Hill), dont le frère indian ruby (Selkirk) est

multiple placé de Groupe en plat en Allemagne.

 

happy Wells, le descendant d’une gagnante de

"morny"

happy Wells (Doyen) dispose sans doute du papier maternel le

plus riche. Ce protégé de Ronald Caget est le frère de blue baloo (Turtle

Island), un lauréat de Gr3 sur 2.000m en Allemagne. Sa mère, bright Future

(Akarad), est une jument élevée par Dayton Investments, elle est une fille de

belle bleue (Blazing Saddles), une lauréate de Listed à Longchamp. Sa troisième

mère est bien connue des turfistes, il s’agit de broadway dancer (Northern

Dancer), la gagnante du Prix Morny (Gr1).

 

deux "cottin" estimés

François-Marie Cottin présente deux poulains, roc d’anjou

(Sunshack) et thallium (Shaanmer). S’ils ne seront sans doute pas encore au

meilleur de leur condition physique, les deux 3ans sont bien nés et estimés par

leur entourage. Roc d’Anjou est un frère de rosa d’anjou (Rochesson), une bonne

jument qui ne s’est jamais classée plus loin que deuxième depuis ses débuts en

compétition. Thallium est quant à lui le frère utérin de radium (Fragrant Mix),

lauréat du Prix Port Saïd à Enghien, sous la férule de FrançoisMarie Cottin,

avant d’être expatrié outre-Manche. Ces deux poulains sont des représentants de

Jean-Paul Sénéchal, qui sera triplement représenté, avec la présence de rose de

provence (Bonbon Rose), dont la mère miss thann (Sir Brink) est la sœur de

thann (Tadj), le vainqueur du Prix du Président de la République en 1996.