Demandes de licences : pas forcément la ruée attendue

Autres informations / 18.05.2010

Demandes de licences : pas forcément la ruée attendue

du côté des opérateurs, ce ne sera sans doute pas

la ruée attendue. D’après notre confrère iGamingFrance.com,

« entre 15 et 20 dossiers seraient déposés cette semaine à l’Arjel, loin des 50

initialement prévues. Cela est principalement dû à la complexité technique de

la mise en conformité au cahier des charges, ainsi qu’au manque de visibilité

et de communication avec le département IT de l’Arjel. »

D’après une source qui connaît bien le dossier, il y aurait

beaucoup de demandes concernant le poker. En effet, cette activité est la moins

onéreuses et devenir opérateur permet à une entreprise de prendre de la valeur

sur le marché.  En revanche, il y aurait

peu de candidats sur l’hippisme. D’abord parce qu’on ne s’improvise pas

opérateur de pari mutuel ; ensuite parce que le calendrier ne requiert aucune

urgence. L’urgence, c’est la Coupe du monde de football ; pas les grands prix

hippiques des mois de juin et juillet. Enfin, concernant le sport, les

candidats seraient là aussi moins nombreux que prévus, du fait des grandes

exigences du dossier… et aussi parce que le CSA n’a pas encore rendu son avis

définitif sur la publicité pour les opérateurs de paris sportifs.