Dream catcher, le nouvel atout de didier guillemin

Autres informations / 22.05.2010

Dream catcher, le nouvel atout de didier guillemin

RÉSULTATS

CHANTILLY, Vendredi

Prix du Mont-de-Pô (A)

« Je l’aime toujours autant. C’est un poulain sur lequel on

n’a rien à faire. » Jockey de Dream Catcher (Della Francesca), Philippe Sogorb

est totalement séduit. Dream Catcher est resté invaincu en trois courses en

remportant avec autorité le Prix du Mont de Pô (A). Entraîneur du poulain de la

famille Montauban, Didier Guillemin a abattu un nouvel atout-maître.

L’entraîneur de Mont de Marsan a remporté sa treizième victoire avec un 2ans,

la septième en région parisienne après les réussites de Captain Chop (Indian

Rocket), Flower Bag (Rashbag), Droit Devant (Bernebeau), Chinese Wall (Aussie

Rules) et Tin Horse (Sakhee). Ce vendredi, la distance de 1.000m a certainement

avantagé Dream Catcher, un poulain vite sur jambes qui possède beaucoup de

vitesse. Il a pris la direction des opérations et a contrôlé nettement toutes

les attaques pour finir. C’est la récente gagnante, Lone Cat (One Cool Cat),

qui a pris le premier accessit après avoir galopé aux côtés du futur vainqueur.

La protégée d’Yves de Nicolay n’a rien pu faire dans la phase finale. Très

brillante, l’élève du haras de l’Olivate Ulivate (Poliglote) a payé ce

trop-plein d’énergie au moment de l’accélération. Elle termine troisième.

 

Une famille maternelle de vitesse

Dream Catcher est un fils de Gallopade (Kendor), restée

maiden en sept sorties, mais qui compte trois places à 3ans en autant de

tentatives, sous la responsabilité de Maxime Cesandri. Dream Catcher est son

deuxième produit. Le premier, Instant Magique (Diktat), a débuté plus tardivement

que son petit frère, en octobre, et n’a pas encore gagné en quatre sorties.

Gallopade est une fille de Cella (Common Grounds), gagnante au mois de mai de

ses 2ans (en 1993) du Prix de Cleronde (1.100m) à Deauville, avant de s’imposer

dans le Prix Roland de Chambure (L 1.400m). Elle y battait Misbegotten (Bailamont),

la mère de Not Just Swing.