En toutes circonstances, saint du chenet est souverain

Autres informations / 31.05.2010

En toutes circonstances, saint du chenet est souverain

DIMANCHE À AUTEUIL 

Le roi des steeple-chasers de 4ans, c’est bien Saint du

Chenet (Poliglote). Une nouvelle fois, le pensionnaire de Marcel Rolland s’est

montré souverain. Mais ce dimanche, ce n’était plus une préparatoire comme les

Prix Jean Stern (Gr2) et Fleuret (Gr3), qu’il a enlevée. C’était le grand jour,

celui du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), le premier grand objectif des 4ans. Et

Saint du Chenet se devait de confirmer son statut. Deux inconnues se dressaient

devant lui : un challenger ambitieux : Kauto Stone (With the Flow) et un

parcours plus offensif qu’à l’accoutumée. Mais Saint du Chenet n’a pas failli.

Placé dans le sillage du protégé de Jehan Bertran de Balanda, qui galopait aux

avant-postes, il aurait pu être débordé et faire des fautes. Mais ce n’a pas

été le cas : il a très bien sauté et bien que Kauto Stone ait un peu versé sur

lui à la réception de la double barrière, il a su s’en rendre maître avec une

grande autorité. « Il confirme qu’il est bien le chef de la génération, comme

il l’avait prouvé dans les préparatoires, nous a déclaré Marcel Rolland, déjà

serein au moment des ordres où quelques rires s’étaient échappés. Aujourd’hui,

il y avait Kauto Stone, mais il a été capable bien repartir pour finir. J’avais

dit à son jockey de le laisser aller à sa main. Le terrain était bon mais le

rythme n’a pas été si élevé car dans ce cas, Saint du Chenet aurait pu faire

des fautes. Il a fait beaucoup de progrès sur les obstacles, même si Régis

[Schmidlin, son cavalier, ndlr] pense qu’il peut encore en faire. Maintenant,

il suivra le programme logique à l’automne avec le Prix Maurice Gillois (Gr1)

comme nouvel objectif. Il sera encore mieux sur un terrain plus lourd. »

 

Déjà le "Grand Steeple" en tête avec Saint du

Chenet

Comme sa sœur ma Royale (Garde Royale), deuxième du Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2005, Saint du Chenet est fait pour courir les

plus grandes épreuves de steeple en vieillissant. Son entraîneur ne s’en est

pas caché en expliquant : « Saint du Chenet est un cheval que l’on doit

préserver. D’ailleurs, s’il avait fait chaud aujourd’hui, nous n’aurions pas

couru. Avec ce cheval, on peut penser participer au Grand Steeple-Chase de

Paris dans quelques années (sourires)… » Reste à espérer que ses aplombs

postérieurs ne lui posent pas de soucis à l’avenir et qu’il ne connaisse pas de

soucis de jambes à l’avenir.        

 

Kauto Stone, remarquable pour son deuxième parcours en

steeple

Doté d’une solide classe de haies, comme le prouve sa

deuxième place dans le Prix Cambacérès (Gr1), Kauto Stone avait réussi ses

premiers pas sur les gros obstacles en se baladant dans le Prix James Hennessy

(L). Dans la foulée, il tentait de s’immiscer parmi l’élite des steeple-chasers

de sa promotion. Mais, à l’instar de Long Run(Cadoudal) vainqueur du

"Cambacérès" en 2008 et lauréat du "James Hennessy" l’an

passé, il a dû se contenter du premier accessit. Le petit frère de Kauto Star

(Village Star), double gagnant du Cheltenham Gold Cup (Gr1), s’est défendu

remarquablement. Tout de suite dans la bagarre, il a très bien sauté et a

offert une belle résistance à Saint du Chenet. Après la course, Jehan Bertran

de Balanda, son entraîneur, estimait : « Il court très bien. Christophe [Pieux]

m'a dit qu'il aurait préféré que le cheval de Jacques Ricou [Ole Companero]

l'emmène plus loin pour qu'il place son bon finish. Mais cela n'a pas été le

cas. Je suis content de lui car c'est un cheval qui possède très peu

d'expérience en steeple et pourtant il est deuxième du "Ferdinand

Dufaure". »

 

Ole Companero, battu par meilleur

Comme lors de sa deuxième place dans le Prix Jean Stern, Ole

Companero (Sholokhov) a été devant. Il a fait sa course, terminant troisième

après quelques petites hésitations. « Le cheval est à sa place, les deux autres

sont meilleurs que lui, nous a confié son entraîneur, Guillaume Macaire. Mais

il est dur comme le roc et en fonction de sa récupération, il pourrait

s'engager dans le Prix La Périchole (Gr3). »

 

Quatrième, Punchy Style (Poliglote) a tracé un excellent

parcours en revenant finir honorablement.

Son propriétaire, Georges Filleul, nous a expliqué : « Avant

la course on aurait signé pour une cinquième place ; le cheval termine à la

quatrième place, on est évidemment ravi. Il fait toutes ses courses, c'est un

vrai métronome. Depuis deux courses, il a un petit bout d'os qui se balade dans

le genou, alors maintenant il va aller se faire opérer puis se reposer. »

Le frère de ma Royale

 Aux côtés de Saint du

Chenet, dans le cercle des vainqueurs, Marie-Laure Besnouin, entourée de ses

parents et de ses amis, cligne des yeux. Elle n'arrive pas à y croire. C'est

elle qui a élevé ce gagnant de Gr1, son premier gagnant de Gr1. Avec timidité

et retenue, elle nous dit qu'elle n'imaginait pas gagner aujourd'hui avant de

nous en dire plus sur son élevage : « J'ai une dizaine de poulinières à la

maison. J'élève depuis 1998. La mère de Saint du Chenet, Tchela (Le Nain Jaune)

était à mes parents, ils me l'ont confiée quand je me suis installée. Elle a

aujourd'hui 25 ans, elle est à la retraite, mais elle a actuellement une

yearling par Astarabad. C'est une super poulinière, j'ai gardé toutes ses

filles, même si ce n'est pas toujours facile… » Marie-Laure Besnouin n'avait

jusqu'alors jamais élevé un gagnant de Gr1, mais elle n'était pas passée loin

du top-niveau avec une fille de Tchela, ma Royale (Garde Royale), deuxième du

Grand Steeple 2005 et deuxième du Prix Alain du Breil (Grs1). « Ma Royale est

poulinière chez moi. Elle a donné trois produits de Poliglote et est allée à

Martaline dernièrement. »

Ajoutons que Saint du Chenet est aussi le frère de Galant

moss (Tip Moss), deuxième du Prix Renaud du Vivier (Gr1) et troisième de la

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) ; de Jocelin (Épervier Bleu), deuxième

du Grand SteepleChase de Deauville (L) ; et d’Orthence (Épervier Bleu), deuxième

du Prix Wild Monarch (L). Depuis Saint du Chenet, sa mère, Tchela, a eu trois

produits : la ??JDG Jumping Star ??Tanaïs du Chenet (Poliglote) qui a gagné

brillamment pour ses premiers sauts à Auteuil, une propre sœur du pensionnaire

de Marcel Rolland qui est aussi à l’entraînement chez l’entraîneur cantilien,

ainsi qu’Union du Chenet (Kahyasi), un 2ans et Viva Tchela (Astarabad), un

yearling. Tchela a couru vingt-huit fois sans gagner, mais elle a pris deux

places au niveau Groupe, sur les gros obstacles.