Goldikova : la fin d’une attente et le debut du reve

Autres informations / 23.05.2010

Goldikova : la fin d’une attente et le debut du reve

Dimanche à Longchamp – Prix d’Ispahan (Gr1)

Dimanche, Longchamp accueillera le retour d’une star. Celle

de la ???JDG Rising Star ??Goldikova (Anabaa), meilleur miler mondial. Un

retour à 5ans pour lequel il faut tout d’abord féliciter son entourage qui

relève le défi de garder sa championne une nouvelle saison. L’aventure continue

et la rentrée de Goldikova met fin à quasiment sept mois d’attente.

Avec sept Gr1 à son actif, la représentante de Wertheimer

& Frère a déjà fait rêver, mais ce n’est certainement

pas fini. En toile de fond se profile déjà pour elle une troisième tentative

dans le Breeders’ Cup Mile (Gr1). En attendant, Goldikova reprend son chemin à

Longchamp et les questions la concernant ne se focalisent pas sur son talent,

dont elle a maintes fois fait étalage, mais plutôt sur des questions d’ordre

technique. L’an dernier, on s’interrogeait sur son passage de 3ans à 4ans une

question qui se pose d’ailleurs cette année sur Stacelita (Monsun), gagnante du

dernier Prix de Diane (Gr1). Cette fois, le retour de Goldikova amène les

interrogations du cap de 4ans à 5ans, et aura pour cadre Longchamp et son Prix

d’Ispahan (Gr1), dans lequel elle avait sombré l’an dernier et où elle devra

faire face cette année à une bonne opposition.

Comme avec beaucoup de divas, le retour de Goldikova est une

merveilleuse nouvelle qui nous entraîne dans une relation complexe et exigeante

avec elle. Promesse de grandes joies et hantise de déceptions.

 

LA REINE ET TROIS QUESTIONS

•          Goldikova

aime-t-elle Longchamp ?

On peut se demander si Goldikova aime Longchamp. Difficile

d’apporter une réponse claire à cette question, car elle y a remporté un Gr1 de

haute volée, le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1). Mais également, elle n’a

jamais gagné lors de ses quatre autres apparitions à Longchamp, dont deux

rentrées. Mais, ces défaites possèdent chacune des excuses. Pour sa rentrée à

3ans, le manque de train l’avait désavantagée ; ensuite il y avait Zarkava

(Zamindar) devant elle dans la Poule d’Essai ; puis est venu le Prix d’Ispahan

à 4ans et enfin le Total Prix de la Forêt (Gr1), sur le parcours si particulier

des 1.400m (toboggan). Les amateurs de statistiques diront que Goldikova a

toujours été battue pour sa rentrée, comme son petit frère, la ???JDG Rising

Star ??Ocean Seven (Green Tune), troisième à Chantilly le 27 avril. Mais ces

éléments ne font pas une règle.

 

Goldikova tient-elle 1.850m ?

Sur le mile, Goldikova est quasiment imprenable. Mais

beaucoup se demandent si elle tient les 1.850m. Cette distance n’est

certainement pas un problème, car à 3ans Goldikova avait terminé troisième du

Prix de Diane (Gr1), sur 2.100m. Elle tient assez pour aller sur plus long et

possède assez de tenue pour aller sur 1.850m face à l’opposition qui lui est

proposée dimanche.

 

Goldikova est-elle condamnée par les statistiques ? Pour plusieurs

raisons, Goldikova est souvent comparée à miesque. Or, cette dernière avait

terminé sa carrière en fin d’année de 4ans.

Il est compliqué d’ériger des théories sur les rentrées de

grandes championnes de l’histoire des courses. Notamment en regardant le passé

récent. Les inséparables Ouija Board et Alexander Goldrun, qui ont terminé leur

carrière à 6ans, ont fait leur rentrée à

5ans à Dubaï, sans gagner, mais dans un cadre qui est

particulier. La japonaise Vodka, qui a arrêté sa carrière cette année à 6ans

avait également fait son retour à la compétition à 5ans à Dubaï. Toujours

invaincue, Zenyatta avait forcément fait une rentrée victorieuse à 5ans, dans

un Gr2, et poursuit cette année sa carrière à 6ans. Plus loin de nous, les

rivales Allez France et Dahlia avaient également couru à 5ans. La première

avait gagné le Prix Ganay (Gr1) pour sa rentrée à cette âge, tandis que la

seconde s’y classait sixième.

 

GOLDIKOVA L’UNIQUE

Chaque année, de nouveaux noms font leur apparition sur la

liste de l’IFHA des noms protégés. C'est-à-dire que les noms des chevaux y

figurant ne pourront être réutilisés. A la demande de France-Galop, Goldikova y

figure.

 

GOLDIKOVA SERA PRETE !

À l’inverse de 2009, le terrain sera bon dimanche à

Longchamp. Lors de la plus mauvaise performance de sa carrière, dans ce Prix

d’Ispahan 2009, le terrain était collant/lourd. « Elle n’avait pas ses aises et

a tout laissé tomber à l’entrée de la ligne droite », nous avait expliqué son

entraîneur, Freddy Head, quelques jours plus tard. Dimanche, tant du côté que

du terrain que de sa préparation, les feux sont au vert. Vendredi à Chantilly,

Freddy Head nous disait d’ailleurs : « Cela faisait déjà deux ans qu’elle était

à la maison et qu’elle courait. Nous voulions donc lui donner une pause pour qu’elle

voie autre chose. Elle est rentrée du haras au mois de février. Depuis, elle a

eu une très bonne préparation et sera prête dimanche. » À la différence de

l’hiver précédent, Goldikova est allée se reposer à Saint-Léonard, le haras

normand des frères Wertheimer. Enfin, Célèbrissime (Peintre Célèbre), compagnon

d’entraînement de Goldikova, sera présent pour faire du train. C’était le cas

l’an dernier et il avait de façon un peu surprenante gardé la quatrième place.

C’est un bon cheval et, de ce fait, un bon leader.

 

STACELITA ET BYWORD EMMENENT L’OPPOSITION A GOLDIKOVA

•          Stacelita,

le retour d’une autre championne

L’attention se focalise logiquement sur Goldikova, mais le

Prix d’Ispahan accueille aussi une autre championne : Stacelita. Les questions

qui entouraient le retour de Goldikova l’an dernier se reportent désormais sur

Stacelita. Combien de championnes n’ont pas réussi à passer indemne le cap de

l’année de 4ans en compétition ? Beaucoup. Three Troikas au début des années

80. Plus récemment mandesha. Quoi qu’il en soit, c’est une bonne course pour

que Stacelita fasse sa rentrée avant de certainement rejoindre la filière des

femelles où de belles courses l’attendent sur 2.000m. Petit clin d’œil, on

rappellera qu’il y a un an, alors que Goldikova s’enlisait dans le Prix

d’Ispahan, Stacelita s’envolait dans le Prix Saint-Alary (Gr1).

 

•          Byword, la

valeur montante

En 2009, de bons bruits circulaient sur la ??JDG Rising Star

??Byword (Peintre Célèbre). Il aurait été considéré par André Fabre comme un cheval

d’"Arc". Finalement, il n’a pas couru le premier dimanche d’octobre

et n’avait pas, à 3ans, réussi à percer au niveau des Groupes. Il a passé ce

cap cette année, remportant en très bon cheval le Prix du Muguet (Gr2) devant

le chevronné Gris de Gris (Slickly). Sur la montante, Byword se testera pour la

première fois au niveau Gr1 et il a les moyens de gravir ce nouvel échelon qui

s‘impose à lui. On notera que Gris de Gris, deuxième du Prix du Muguet l’an

dernier, avait ensuite obtenu à nouveau une 2e place dans le Prix d’Ispahan.

 

•          Board

meeting et les autres talents de la course Autre fait notable dans ce Prix

d’Ispahan, le retour de la ??JDG Rising Star ??Board meeting (Anabaa). Juste en

dessous de Stacelita l’an dernier, tout en faisant partie des meilleures de sa

génération, elle tente elle aussi un pari difficile, sur une piste un peu

rapide certainement pour elle.

Un autre cheval de grande qualité sera au départ : wiener

walzer (Dynaformer), lauréat l’an dernier du Derby Allemand (Gr1). Il faut noter

que Next Vision (Rock of Gibraltar) sera le cheval de train de Wiener Walzer.

Enfin, Vertigineux (Nombre Premier), lauréat l’an dernier du Prix du Muguet,

n’est pas certain de courir. Le cheval s’est fait mal dans son box et pourrait

être déclaré non-partant dimanche matin.