Jockeys accidentes : le sud-ouest paie un lourd tribut

Autres informations / 06.05.2010

Jockeys accidentes : le sud-ouest paie un lourd tribut

LE MAGAZINE      

Le métier de jockey est un métier à hauts risques. Ces

dernières semaines, un grand nombre de pilotes, connus ou moins connus, se sont

gravement blessés et beaucoup viennent du Sud-Ouest. Notre correspondant a pris

de leurs nouvelles. De Nathalie Desoutter à Line Payet-Burin, de la plus connue

des "jockettes" aux cavaliers d'entraînement, toutes et tous ont

répondu à ces questions avec le sourire… La force mentale des grands sportifs.

 

 

Nathalie desoutter – tombée à Auteuil le 26 avril.

Le diagnostic est terrible pour la "jockette"

adorée des Français : fracture de la sixième vertèbre dorsale et tassement de

plusieurs vertèbres. Nous avons demandé à son compagnon, Philippe Sogorb, des nouvelles

de son état de santé : « Elle se trouve à l’hôpital américain de

Neuilly-sur-Seine où elle est soignée par les meilleurs médecins de France. Le

chirurgien qui devait l’opérer a finalement décidé d'annuler car il jugeait

cette opération trop risquée pour son avenir. D’ici deux semaines, on lui

fabriquera un corset sur mesure qu’elle devra garder trois longs mois. Dès que

le corset sera bien ajusté et les scanners positifs, elle pourra redescendre

chez elle. Elle passera ensuite des scanners à Bordeaux, et devra attendre de

cicatriser en continuant de rêver à d'autres victoires ! » On ne devrait donc

pas revoir Nathalie Desoutter à cheval avant l’automne.

 

marc lamazou-laresse – tombé à Agen le 28 avril. Piétiné au

visage par un cheval, alors qu’il venait de chuter à la sortie d'un gué, il est

relevé par les médecins avec plusieurs fractures faciales. Contacté au

téléphone, il nous a appris en riant que sa reprise était prévue le 15 de ce

mois. Jockey libre, il se tient prêt à gagner.

 

emmanuel Pasteau – tombé à Agen le 28 avril. Triple fracture

de la clavicule gauche, fracture du plateau tibial et tête du péroné à gauche.

Rencontré sur l’hippodrome de Dax ce dimanche, il se déplace en fauteuil

roulant et devrait reprendre les béquilles pour trois semaines avant de

commencer une longue rééducation. Reprise prévue vers la mi-juin.

 

jérémy Besnardière – tombé à Agen le 28 avril. Deux

vertèbres cassées : la D4 et la D8. Tassement des vertèbres. L’addition est

lourde. Il espère reprendre vers le 15 juin et a le moral au beau fixe. Laura,

sa compagne, attend un heureux événement.

 

marie-Anne Bernadet – tombée à dax le 18 avril.

Elle a été l’une des deux victimes d’une quadruple chute

survenue ce jour-là. Elle a été relevée avec plusieurs fractures : rotule

droite, clavicule gauche, une vertèbre dorsale. Les ligaments antérieurs et

postérieurs de sa jambe gauche sont rompus. Après avoir subi une opération de

la rotule, elle attend celle qui lui remettra la clavicule en état. Elle se

rend tous

les jours, par ambulance taxi, à l’hôpital de jour de

Nouvielle à Mont-de-Marsan pour y recevoir des soins. Le centre de rééducation

du Cerf à Capbreton, bien connu des sportifs de haut niveau, devrait

l’accueillir pour une période d’un mois. Avec sa famille présente à

Mont-de-Marsan, la jeune "jockette" va devoir patienter avant

d’espérer remonter en course. Tout comme sa consœur, Nathalie Desoutter, elle

ne reprendra la compétition qu'à l’arrière-saison.

 

thomas Henderson – tombé à dax le 18 avril. Souffrant d’un

traumatisme crânien, il a eu aussi la septième vertèbre dorsale fracturée.

Présent sur l’hippodrome de Dax cette semaine, le jeune homme nous a rassuré

sur son état. Arrêté un mois de plus par son médecin, il lui tarde de remettre

les couleurs et garde le moral en regardant les courses depuis son canapé.

 

line Payet-Burin – tombée à l'entraînement la semaine

dernière. Travaillant le matin chez François Nicolle, Line Payet-Burin est

tombée lourdement la semaine dernière. Verdict : triple fracture du bassin qui

devrait l’arrêter trois mois, au minimum. Allongée sur le dos pendant six

semaines, elle a répondu à notre appel téléphonique avec le sourire. Mais les

pelotons féminins devront se passer d'elle pendant un certain temps.