My mary fait sensation dans les 1.000 guinées suisses

Autres informations / 14.05.2010

My mary fait sensation dans les 1.000 guinées suisses

L’une des quatre représentantes de l’élevage national au

départ, la "née et élevée" my mary a fait forte impression, hier à

Avenches, dans les 1.000 Guinées suisses. Lorsqu’elle a vu le jour à mi-ligne

droite, la partenaire de l’Italien Mario Esposito a déposé ses rivales,

laissant à distance la hongroise letty (Trade Fair). Bonne figurante de la

préparatoire à la "Poule" italienne, Snake River n’a pu hausser le

ton à la distance, tandis qu’elle semblait posséder des ressources. De quoi

valoriser encore la performance de la gagnante et lui ouvrir de belles

perspectives pour la suite, notamment au vu de ses origines.

Née en effet pour tenir, puisque issue du

"Niarchos" Denon, reconverti avec bonheur sur 2.400 mètres aux USA

l’âge venu, et de masaya (In the Wings), deuxième du "Diane" et du

"St. Leger" suisses, la lauréate, élevée par son propriétaire,

Hanspeter Stüssy, restait sur une victoire "d’une rue" dans un prix

de série à Avenches. Elle a donc pleinement réussi le grand saut. Son succès

redonne de vives couleurs à la production indigène, à la recherche d’un

porte-étendard depuis une décennie. Numéro un des entraîneurs depuis le milieu

des années 1990, Miroslav Weiss effaçait ainsi une année 2009 vierge de tout

bouquet classique.

Sauvant l’honneur des trois Allemandes en lice, JeanMichel

Breux, quatrième sur Indian cat, s’est rappelé au bon souvenir des turfistes de

la Confédération en survolant le handicap pour l’élite, en selle sur le stayer

mopsos (Canyon Creek). Sous la même casaque de l’écurie Sable Noir, entraîné

tout comme lui à Avenches par Guy Raveneau, Fighting Johan (Johan Cruyff) a

préservé son invincibilité sur les balais en pulvérisant ses modestes rivaux

dans la Grande Course de Printemps. Enfin, à un mois du Derby suisse, piper

(Black Sam Bellamy) a séduit les observateurs dans un prix de série sur 2.150

mètres. Titulaire de lignes intéressantes avec des futurs participants au Derby

romain, cet autre "né et élevé" était également piloté par le

Transalpin Mario Esposito.