Paco boy, imbattable ?

Autres informations / 15.05.2010

Paco boy, imbattable ?

INTERNATIONAL 

NEWBURY

(GB), Samedi

Suite à la victoire de Paco Boy (Desert Style) dans le

Sandown Mile (Gr2), Richard Hannon, son entraîneur, avait prévenu : « Je ne

vois pas qui pourrait le battre dans les Lockinge Stakes ». Nous y voilà et

Paco Boy est le très grand favori de ce Gr1, où les bookmakers le

"vendent" à 4/5. Pourtant, en 2009 déjà, Paco Boy était le grand

favori de cette épreuve et, finalement, il ne s’était classé que quatrième. Mais,

sur son site internet, Richard Hannon explique que l’an dernier, Paco Boy

n’était pas au top de sa forme. D’après ses déclarations, toutes les conditions

sont réunies pour une grande performance du gagnant du Qatar Prix de la Forêt

(Gr1) 2008 : « Il faut oublier sa course de l’an dernier dans les

"Lockinge". Le matin de la course, il n’était pas très bien et nous

avions hésité à courir. Il était d’ailleurs revenu avec un sabot infecté, ce

qui explique également sa mauvaise quatrième place. Cette année, il mérite

d’être le grand favori. Je respecte beaucoup Zacinto, deuxième de Rip Van

Winkle dans les "Queen Elisabeth" l’an dernier à Ascot. Mais je

n’échangerais mon cheval contre aucun autre et je pense qu’il va gagner. Paco

Boy s’est encore amélioré cet hiver et est meilleur que jamais. »

 

Zacinto, "made in Stoute"

On connaît la réussite de Sir Michael Stoute avec les

chevaux de 4ans et plus. Âgé désormais de 4ans, Zacinto (Dansili) est en mesure

de justifier cette réputation pour cet entraîneur anglais. Comme beaucoup de

bons "vieux" de Sir Michael Stoute, Zacinto a montré des moyens

lorsqu'il était jeune, remportant son maiden au mois de juillet de ses 2ans,

avant de rentrer tardivement à 3ans, en août. Il a ensuite monté les échelons,

terminant deuxième de Rip Van Winkle dans un Gr1. Il a ensuite déçu dans le

Breeders’ Cup Mile (Gr1), mais il s’agit d’un cheval de qualité qui doit

pouvoir remporter son Gr1 cette saison. Toutefois, à l’inverse de Paco Boy, il

fait sa rentrée samedi.

 

lord Shanakill, chef de l’opposition

Derrière ce duo de favoris, plusieurs chevaux méritent que

l’on se penche sur leur candidature. Avec Paco Boy, lord Shanakill

(Speightstown) est le seul gagnant de Gr1 au départ. Il avait obtenu ce statut

en France, dans le Prix Jean Prat. Il était alors entraîné par Karl Burke, mais

puisque ce dernier est suspendu, c’est désormais Henry Cecil (dont

l’entraînement est en forme) qui s’occupe de Lord Shanakill. Lauréat l’an

dernier des Jersey Stakes (Gr3) à Royal Ascot, Ouqba (Red Ransom) a déjà fait

ses preuves en ligne droite. Son entourage espère de belles choses avec lui,

comme l’a expliqué Richard Hills, son entraîneur, sur son site internet :

« C’était l’objectif de faire rentrer Ouqba dans les

Lockinge Stakes. Le cheval a passé un très bon hiver et nous pensons qu’il peut

bien faire au niveau Gr1 cette année. Samedi, c’est une course difficile, mais

c’est une bonne course pour commencer sa saison. »

Pipedreamer (Selkirk) est connu en France, puisqu’il y avait

gagné l’an dernier le Qatar Prix Dollar (Gr2). Toutefois, 1.600m est une

distance un peu courte pour lui. Enfin, il sera intéressant de revoir

Stimulation (Choisir), qui avait été très bon à 3ans. Il avait terminé septième

des

2.000 Guinées d’henrythenavigator (Kingmambo) et avait gagné

en fin de saison les Challenges Stakes (Gr2). On notera également qu’à cet âge,

il avait été seulement battu d’un quart de longueur par Paco Boy dans un Gr2.

Sa saison à 4ans a été quasiment blanche (deux courses plutôt mauvaises), mais,

de retour à 5ans, il peut refaire parler de lui.

 

UN PAlMARÈS EN DEMI-TEINTE

Lorsque l’on se penche sur le palmarès des Lockinge Stakes,

il apparaît nettement que ce Gr1 ne couronne plus de très grands champions

milers. Ce sont de bons chevaux qui gagnent, mais jamais le meilleur miler de

sa génération. Le dernier très grand crack ayant remporté cette course est

Brigadier Gérard – 144 de rating Timeform, deuxième plus haut de tous les temps

– en 1972.