Poule d’essai des pouliches : une grande édition… quand même

Autres informations / 17.05.2010

Poule d’essai des pouliches : une grande édition… quand même

Retour sur un dimanche mouvementé à Longchamp

À quoi servent des courses comme les Poules d’Essai ? À

instaurer une hiérarchie entre les meilleurs chevaux européens sur une distance

précise, en l’occurrence le mile. Et, première analyse, l’épreuve réservée aux

pouliches n’a pas joué son rôle en matière de sélection. Car rarement a-t-on vu

une course classique aussi chahutée. À une ou deux exceptions près, toutes les

pouliches sont ressorties "perdantes" de la Poule : liliside (qui a logiquement

abandonné sa victoire dans le bureau des commissaires), Full steam (très gênée

par Liliside à quatre cents mètres du poteau), rosanara (qui aurait pu gagner

si elle n’avait manqué de tomber suite au mouvement de Liliside qui a déporté

brutalement Full Steam vers l’extérieur), barouda (contrariée par le mouvement

de Rosanara consécutif au même incident), dolled up (tassée par Lady of the

Desert contre Baïne), lady of the desert (gênée aux abords du poteau par

Liliside et coincée contre Baïne côté corde)… La seule qui n’a pas été gênée

est special duty – ce qu’elle doit paradoxalement à l’obligation d’attendre,

consécutif à un numéro handicapant dans les boîtes (le 10). Mais quand on y réfléchit,

même Special Duty ne ressort pas gagnante de cette course. Car, après sa

victoire de Newmarket, tout le monde aurait préféré la voir triompher sans

contestation sur la piste (battue du plus petit des écarts par Liliside, tout

en ayant été servie par les malheurs de Rosanara et de Lady of the Desert

notamment). Ajoutons à ce constat que six pouliches ont fini dans la même

longueur, ce qui ne fera que créer un peu plus de doute sur la dimension

sélective (au sens de sélection) de la course.

Et pourtant, comme elle était belle, cette Poule d’Essai,

avec ses championnes éprouvées que sont Rosanara ("Marcel Boussac")

et Special Duty ("Cheveley-Guinées", et un "Morny" qu’elle

aurait pu gagner si elle avait été économisée dans le parcours). Sans parler

des talents comme Joanna (Imprudence), Lady of the Desert (3e de Special

Duty dans les "Cheveley"), Dolled Up (Prix du

Bois), Barouda (si malheureuse dans la "Grotte"), Liliside (invaincue

en 2010)…

Et c’est là tout le paradoxe de cette édition de la Poule

d’Essai des Pouliches car, avec un tel plateau, et malgré tous les regrets,

cette édition est certainement d’un très haut niveau. Cela, on le verra en

piste dans les semaines et les mois qui viennent, lorsque les malheureuses de

dimanche deviendront les lauréates de grandes joutes européennes.