Prix hocquart : une préparatoire au "jockey club" en nette perte de vitesse

Autres informations / 15.05.2010

Prix hocquart : une préparatoire au "jockey club" en nette perte de vitesse

LEMAGAZINE       

 

Le Prix Hocquart était déjà, avant la réforme du “Jockey

Club”, le Gr2 préparatoire qui avait les moins bons résultats sitôt connue

l’arrivée du Classique cantilien (il faut remonter à 1986 et Bering pour

trouver le dernier auteur du doublé). Avec sa distance de 2.400m, il ne peut

pas préparer un poulain de 3ans pour un objectif sur 2.400m. Avec la réforme,

son statut de préparatoire est d'autant plus remis en question, même si sa

distance a été écourtée car le Prix Hocquart se court sur 2.200m un mois avant

de parcourir 2.100m…

Les statistiques (cf. ci-dessous) parlent d’elles-mêmes et

hurricane Run est bien le seul nom parmi les trois premiers du Prix Hocquart

depuis 2005 qui a réussi à nous faire rêver dans le "Jockey Club".

Mais c’est un arbre qui cache une forêt désolante. Les chevaux du “Hocquart” ne

vont souvent pas courir à Chantilly – ce qui est logique – et, s'ils courent,

ils ne font pas l'arrivée pour la grande majorité d'entre eux (72 %). Entre

2000 et 2004, ils étaient 50% à faire l'arrivée.

Comme pour le Prix Noailles, la distance du Prix Hocquart

devrait logiquement être réformée. Désormais, il aurait de la valeur pour

préparer le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), mais le problème est qu’il est

situé deux mois auparavant. De plus, étant un Gr2, le Prix Hocquart n’offre

plus la possibilité si on le gagne de courir une autre préparatoire au

rendez-vous du 14 juillet.

 

En clair, et le champ de partants avec quatre supplémentés

le prouve, le Prix Hocquart peut être considéré désormais comme un objectif à

part entière.