Bis repetita pour delvita

Autres informations / 26.06.2010

Bis repetita pour delvita

MAiSONS-LAFFiTTe, Vendredi

Prix Hampton (L)

Si la "déménageuse" Delvita (Pinmix) préfère la

piste de Chantilly pour exprimer tout son talent, elle n’a pas été marquée par

le changement d’hippodrome et s’offre pour la deuxième fois consécutive le Prix

Hampton (L). « Elle préfère les 1.000m de Chantilly, nous a confié Jean-Vincent

Toux, mais elle avait déjà bien fait à Maisons-Laffitte. Elle restait sur une

très bonne rentrée à Chantilly, alors on était assez confiant, d’autant plus

que le lot était bien moins relevé. Logiquement on devrait lui concocter le

même programme que l’année dernière en allant sur le Prix de Ris-Orangis (Gr3).

» Delvita avait conclu deuxième de l'épreuve précitée l’année dernière, battue

seulement par Tiza (Goldkeeper), qui effectuait une semi-rentrée aujourd’hui et

qu’elle a laissé à plus de trois longueurs ce jeudi à Maisons-Laffitte.

Toujours en bon rang, Delvita a lutté tout au long de la ligne droite avec Dam

d’Augy (Bernebeau), nouvelle venue dans les épreuves semi-classiques, et

l’Anglais Moorhouse Lad (Bertolini), qui s’est montré très véloce à la lutte.

Delvita a même été dominée un temps par Dam d’Augy aux abords du poteau mais a finalement

bien réagi dans les cinquante derniers mètres pour reprendre l’avantage et

s’imposer du minimum. C’est la cinquième victoire de la carrière de Delvita,

qui avait auparavant pris des bons accessits au niveau Groupe et décroché son

black type dans ce même Prix Hampton. Avant de tenter sa chance à ce niveau, la

pensionnaire de JeanVincent Toux avait remporté trois courses consécutives dont

deux gros handicaps sur la piste de Deauville.

 

Dam d’Augy ravit ses supporters

Ils étaient venus en nombre, éleveur, propriétaire et amis

pour soutenir Dam d’Augy dans ce qui était son examen de passage au niveau

semi-classique. Ils ont d’ailleurs tous été récompensés puisque Dam d’Augy a

parfaitement tenu son rôle face à quelques-uns des meilleurs sprinters français.

« On est ravi, raconte Sandrine Tarrou, tous ses

propriétaires et éleveurs ont fait le déplacement, je suis content pour eux car

ils ont vraiment été très patients avec elle. Elle monte les échelons

progressivement, on a tenté notre chance aujourd’hui suite à son très bon

chrono dans un Quinté en dernier lieu. Aujourd’hui, elle a une nouvelle fois

tout donné. Pour la suite, le "Ris-Orangis" est une possibilité mais

j’aime bien lui donner beaucoup de temps pour récupérer. »

 

Orpen Shadow, premier ou quatrième

En sept courses, Orpen Shadow (Orpen) en a remporté cinq et

pris deux quatrièmes places. Le nouveau pensionnaire de Jean-Claude Rouget a

fait sa course dans le dos des animateurs, mais il n'a pas pu vraiment

s'exprimer. Légèrement pris de vitesse un court instant, quand il a voulu

revenir il s'est retrouvé derrière un rideau de chevaux. Il a donc dû se

contenter d’une quatrième place un peu malheureuse. Orpen Shadow est une

nouvelle acquisition du Cheikh Hamdan Al Maktoum et a quitté les box de Bruno

Grizzetti pour poser ses valises dans le Béarn. Il n'a que 3ans et sa

performance est donc prometteuse.

 

L’exceptionnelle fille de Pinmix

Delvita est une jument qui a été élevée dans les Côtes

d’Armor par son propriétaire, Raymond Choupeaux. Elle est issue du croisement

du sprinter Pinmix (Linamix) et Very Very Nice (Soviet Star), qui s’exprimait

quant à elle sur des distances supérieures au mile. Delvita est la sœur de

l’honnête Very Very Risky (Take Risks), qui, sans être un champion, s’est

toujours bien comporté, dans les handicaps notamment et cela pendant sept

saisons consécutives.

 

Flying Clipper (Tepukei), la deuxième mère, a elle produit

deux chevaux black type. Condrieu (Top Ville), qui a remporté une Listed sur

2.400m à Longchamp, et Flying Girl (Rusticaro), qui a remporté une Listed à

Milan avant d’y prendre la deuxième place des Oaks italiennes (Gr1).

 

 

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.