Byword guyon : l’heure de la reconnaissance

Autres informations / 17.06.2010

Byword guyon : l’heure de la reconnaissance

ROYAL ASCOT (GB), Mercredi Prince of Wales's Stakes (Gr1

2.000m, 4ans et plus)

 

Cette année, il n'y a rien à reprocher à la ???jDG Rising

Star ? Byword (Peintre Célèbre), gagnant des Prince of Wales's Stakes (Gr1) ce

mercredi, un an après le sacre de Vision d'État (Chichicastenango). Le

pensionnaire d'André Fabre a gagné le Prix Jacques Laffitte (L) pour sa

rentrée, puis le Prix du Muguet (Gr2) et s'est classé deuxième de la Reine Goldikova

(Anabaa) dans le Prix d'Ispahan (Gr1), gagnante mardi des Queen Anne Stakes

(Gr1). Non, vraiment, il méritait sa place de favori au départ des "Prince

of Wales's". Comme beaucoup de produits de Peintre Célèbre, Byword

s'améliore avec l'âge. Cette année, à 4ans, il est vraiment arrivé à maturité.

Monté en deuxième épaisseur par Maxime Guyon, Byword a voyagé en quatrième

position. Bien "dans le coup" dès le début comme il faut l'être à

Ascot, Byword a suivi le mouvement avant d'être décalé à trois cent cinquante

mètres du but. Le poulain a pris à ce moment-là quelques coups de cravache sur

le nez et il a donc logiquement un peu tardé à venir. Mais quand il a accéléré,

il a passé ses rivaux en revue et s'est imposé de peu mais sûrement. « Le

cheval avait les moyens de gagner cette course, mais j'étais un peu préoccupé par

l'inexpérience de mon jockey. Il a monté une course parfaite, claire et sans à-coups,

a déclaré André Fabre. Nous avons toujours pensé que ce cheval était bon, il

vient à maturité cette saison. Il a été un peu malade à 3ans, il avait

contracté un virus, alors nous avons pris notre temps. Il a pris de la force

maintenant. C'est un cheval qui pourrait aller sur les grandes courses sur le

mile. Nous examinons quelque chose comme le Prix Jacques Le Marois pour la

suite de son programme. Nous allons discuter du Prix de l'Arc de Triomphe avec

le prince [Khalid Abdullah, propriétaire du cheval, ndlr], mais sa

participation reste seulement une possibilité. Car il existe un point

d'interrogation sur sa tenue et il a besoin des bons terrains comme

aujourd'hui. Il est probable qu'il retourne sur le mile pour l'instant. » Si

Byword court le Prix Jacques Le Marois, il sera de nouveau opposé à Goldikova,

mais également à son compagnon d'entraînement, Lope de Vega (Shamardal), auteur

du doublé Poule d'Essai/"Jockey Club" (Grs1).                       

Le jeune pilote de 21 ans vivait sa première journée à

Ascot. Il n'avait jusqu'alors encore jamais monté en Angleterre et il a brillé

pour sa première apparition, directement au niveau Gr1. Le cheval est venu

assez tôt pour attaquer, mais il est dur et Maxime Guyon le sait bien. Après la

course, il a déclaré : « Mon cheval s'est un peu repris quand j'ai commencé à

le cadencer parce qu'il s'est pris plusieurs coups de bâton sur la tête. Après,

il est bien venu, tout en progression. Il avait un bon numéro dans les boîtes,

a bien accéléré pour finir. Je suis vraiment très heureux de gagner ici. C'est

déjà bien de pouvoir participer, alors gagner, c'est extraordinaire. Ascot ne

ressemble à aucun autre champ de courses au monde, c'est très particulier. Il

n'y a pas de mots pour expliquer ce que je ressens, mais c'est un peu comme le

"Jockey Club", c'est aussi intense en tous cas. »

 

 

SHALANAYA NE POUVAIT PAS REVENIR

Montée en position d'attente, Shalanaya (Lomitas) a terminé

seulement huitième. Elle a progressé un instant, mais ses concurrents avaient

pris trop d'avance sur elle et Christophe Lemaire n'a pas insisté. Son

entraîneur, Mikel Delzangles, nous a déclaré : « Elle a eu un beau passage,

mais je crois qu'ici, à Ascot, il est difficile de revenir de l'arrière-garde.

C'est une jument qui ne peut pas être montée dans les premiers, sinon, elle se

montre brillante et sur cet hippodrome, il est difficile de refaire du terrain,

d'autant plus que le train n'était pas très soutenu aujourd'hui. Rien n'est

encore décidé sur la suite de son programme. »

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.