Lope de vega plus fort que le tirage ?

Autres informations / 05.06.2010

Lope de vega plus fort que le tirage ?

Avec finalement vingt-trois partants au départ, il était

évident que le tirage des places à la corde du "Jockey Club" ferait

des malheureux. Finalement, parmi les chevaux favoris cette année, la plupart

sont plutôt bien lotis. Sauf la ? ??JDg rising star ??lope de Vega (Shamardal),

qui a hérité du numéro 20 dans les stalles. Seuls trois chevaux devront donc

s’élancer en dehors de lui – ce qui, vu leur place dans les stalles, leur donne

également une tâche bien compliquée –, Dancing David (Danehill Dancer),

shamalgan (Footstepsinthesand) et green rock (Green Tune). Déjà, dans la Poule

d’Essai des Poulains, Lope de Vega avait hérité d’un très mauvais numéro, le

quinze sur seize. Il avait su se montrer plus fort que ce handicap pour

l’emporter de façon mémorable. En sera-t-il de même cette fois ?

Le gigantesque champ de partants du "Jockey Club"

amène également son lot de questions chez les professionnels. En effet, avec

autant de chevaux en piste, sur un train qui devrait être soutenu avec l’action

d’au moins un leader, les risques sont nombreux. Le "Jockey Club" ne

se court qu’une fois par an, tout le monde veut y participer, mais se retrouver

dans une stalle tout à l’extérieur équivaut quasiment, avant le coup, à juste

venir faire de la figuration.

 

Pourquoi autant de partants ?

Depuis la refonte du "Jockey Club" en 2005, la

moyenne de partants par édition est de 18,6 – il y avait eu vingt partants en

2008 et 2007 –, contre 12,1 pour les six éditions précédentes. Le

raccourcissement de la distance est l’une des explications à ce phénomène. Mais

une autre est que le chemin des préparatoires étant beaucoup moins clair et

offrant beaucoup de bifurcations possibles, il ne permet plus de dessiner une

vraie hiérarchie post-"Jockey Club". D’un côté, c’est bien, car le

"Jockey Club" joue pleinement son rôle de sélection, mais de l’autre,

cela incite n’importequel gagnant – voir placé – de maiden à venir tenter sa

chance. Il n’y a plus au départ un cheval qui fait vraiment peur, puisque

toutes les lignes se croisent et on peut venir sur le "Jockey Club"

aussi bien en découvrant la distance de 2.100m qu’en ayant testé cette distance

quelques semaines plus tôt.

 

DEUX RANGÉES DE 14 STALLES

Vendredi après-midi, France Galop a testé les deux jeux de

quatorze stalles qui serviront à donner le départ du Prix du Jockey Club.

Hubert Monzat était sur place, avec Mathieu Vincent, et les tests ont donné

satisfaction.