Never forget au bon souvenir de westerner

Autres informations / 28.06.2010

Never forget au bon souvenir de westerner

Claude  Cohen  est  un homme

heureux. En l’espace de quatre jours, le propriétaire à la casaque rouge et

jaune a brillé dans un Gr3 en obstacle, avec Soleil de Sivola (Discover

d’Auteuil) et dans un Gr2 à Saint-Cloud, grâce à Never Forget (Westerner), qui

a dominé l’Abu Dhabi Prix de Malleret (Gr2). « C’est une très belle semaine

pour moi, je suis aux anges. D'autant plus que c’est une pouliche que j’ai

élevée, comme sa mère. J’étais très serein aujourd’hui concernant la distance

et j’espère qu’elle ne sera jamais rallongée. » Never Forget remporte son premier

Groupe, ce qui est aussi le cas – en tant qu’étalon pour son père, Westerner

(Danehill). Elle se destine maintenant aux Grs1, avec en ligne de mire le Qatar

Prix Vermeille (Gr1) sur cette même distance de 2.400m, à l’automne. « Je

savais, comme je vous l'avais dit à Chantilly, qu'elle serait mieux sur une

piste plate, nous a confié Élie Lellouche. Dans le Prix de Royaumont, elle a un

peu coincé en haut de la montée. C'est d'ailleurs un peu une revanche du Gr3

cantilien. On va attendre l'automne, maintenant, avec le Prix Vermeille (Gr1)

comme prochain objectif, d'autant qu'elle n'a plus rien à courir. Elle va très bien

dans le bon terrain alors que sa mère, Topira (Pistolet Bleu), avait gagné dans

le Prix de l'Élevage en terrain lourd. Et puis, c'est Westerner... » Never

Forget a bénéficié d’un parcours sur mesure dans le sillage de l’animatrice,

Lady’s Purse (Doyen), qui venait de remporter le "Royaumont" à

Chantilly. Au court d’une course peu rythmée, Never Forget a attaqué tôt dans

la ligne droite finale et a créé rapidement la différence face à ses rivales.

En retrait, seule la ???JDG Rising Star ??Shamanova (Danehill Dancer) a réussi

à refaire du terrain, suffisamment pour priver Lady’s Purse de la deuxième

place, mais sans jamais pouvoir inquiéter la pensionnaire d’Élie Lellouche.

 

Shamanova en pleine ascension

Shamanova était la seule des six partantes à débuter au

niveau des Groupes et se présentait curieusement comme la favorite des

turfistes. La tardive pouliche du Prince AgaKhan a passé son test avec brio,

puisqu’elle s’est finalement classée deuxième. Mais elle aurait peut-être pu

espérer mieux compte tenu des circonstances de course. « Elle a été prise de

vitesse au moment du démarrage, nous a expliqué Alain de Royer Dupré. Elle

manque encore d’un peu de métier. » Issue d’une lignée maternelle tardive,

Shamanova a hérité de cette caractéristique et commence à "se faire".

Nul doute qu’elle devrait être redoutable durant l’automne, comme l’a été sa

sœur aînée Shamdala (Grand Lodge), lauréate de Gr2 à l’automne de ses 3ans.

 

Lady’s Purse perd son invincibilité

Seule pouliche invaincue au départ du Prix de Malleret,

Lady’s Purse n’a pas réussi à le rester. Trop bien partie, la fille de Doyen a

été contrainte de mener la danse et une fois dans ligne droite finale, elle a

d’abord été prise de vitesse quand Never Forget l’a attaquée, puis a

vaillamment poursuivi son effort mais sans pouvoir résister à Shamanova. « On est

battu par les circonstances de course, nous a déclaré Henri-Alex Pantall. On aurait

préféré la voir cachée, mais malheureusement, il en faut toujours un pour

mener. Elle va certainement prendre un peu de repos désormais pour revenir dans

son terrain cet automne. »

 

Deux vainqueurs d’“Edmond blanc” dans les gènes

Élevée par ses propriétaires, Claude Cohen et Élie

Lellouche, Never Forget est une fille de Topira (Pistolet Bleu), une jument qui

s’illustrait déjà pour le duo Claude Cohen-Élie Lellouche et qui a remporté

deux courses "A" en région parisienne avant de se classer quatrième des

Prix Petite Étoile et Belle de Nuit (Ls).                

 

Never Forget est son cinquième produit, quatre d’entre eux

ayant désormais gagné. Sa deuxième mère, El Quahirah (Cadoudal), s’est

illustrée en prenant la troisième place à 2ans du Prix du Calvados (Gr3) sur

1.400m, en août, à Deauville. Elle a ensuite produit les bons Golani (Nikos),

lauréat du Prix Edmond Blanc (Gr3) et cinquième du Prix d’Ispahan (Gr1), et

Carla (Cardoun), double lauréate de Listed à Maisons-Laffitte avant de devenir

la mère du bon Svedov (Exit to Nowhere), lauréat du Prix Edmond Blanc (Gr3), à

Saint-Cloud.