Ouverture du marché d'exportation vers l'inde

Autres informations / 10.06.2010

Ouverture du marché d'exportation vers l'inde

C'était l'un des objectifs de ces dernières années :

exporter vers l'Inde, sans restriction. Aujourd'hui, l'objectif est atteint

grâce à plusieurs actions menées par la filière française des courses, soutenue

par l'Association des éleveurs de pur-sang en Inde auprès de leur ministre de

l'Agriculture. Des solutions ont été trouvées pour régler les problèmes

sanitaires empêchant les éleveurs indiens de s'approvisionner sur les

principaux marchés d'élevage étrangers, pour cause de métrite équine.

Selon le nouveau certificat sanitaire, l'exportation est élargie

aux pays non indemnes de métrite équine, et c'est le cas de la France.

Désormais, il suffit que l'établissement dont proviennent les chevaux soit exempt

de métrite depuis au moins trois ans. Alors qu'auparavant, il était nécessaire

que le pays entier soit exempt de métrite depuis au moins vingt mois.

Les négociations menées depuis trois ans par le ministère de

l'Agriculture, la Direction générale de l'Alimentation, le FRBC, France Galop,

Arqana et le Syndicat des éleveurs avaient déjà permis, il y a quelques mois,

une évolution sensible, avec la possibilité d'exporter des poulinières maiden

de 5ans maximum, et des mâles jusqu'à 7ans. Il s'agissait là d'une avancée très

significative. Aujourd'hui, la levée des restrictions est saluée par l'ensemble

des acteurs de ce changement, du côté indien comme européen. Dans le même

temps, il ne faut pas perdre de vue que la communauté des courses en Inde

souhaite que les pays européens qu'elle a aidés, la soutiennent à leur tour,

dans l'octroi, au niveau européen, d'une ouverture dans le sens contraire, afin

qu'ils puissent venir courir en Europe. La France a depuis longtemps proposé

son aide sur ce dossier.

Jusqu'à présent, le seul pays européen autorisé à exporter

vers l'Inde (car déclaré exempt de métrite équine) était l'Irlande. Les volumes

d'achats indiens de ces trois dernières années aux ventes d'élevage de Goffs

témoignent de tout l'intérêt de l'ouverture de ce marché. À titre indicatif en

2009, les éleveurs de pur-sang en Inde se sont portés acquéreurs de 79

poulinières pour un total de 1,7 millions d'Euros.