Parlez-vous "courses" ?

Autres informations / 23.06.2010

Parlez-vous "courses" ?

J’ai bêtement laissé passer la Fête des pères alors que

j’aurais pu conseiller à vos enfants un livre tout trouvé : l’hippiphonie, un

livre de Léfanstouf sous titré "l’argot du turf ".

Alors qu’il existe des centaines de livres sur le sujet qui

nous passionne, aucun auteur n’avait eu l’idée de rassembler les très

nombreuses expressions argotiques qui sont une des traditions des courses de

chevaux. Dans ce dictionnaire publié aux éditions Horay (204 pages pour 17€),

chacun – turfiste ou "sociopro" – trouvera son bonheur.

Voici une des définitions : « Grande savane : l’en semble

des trois pelouses de l’hippodrome d’Auteuil, regroupant le Tonkin, le Congo et

Madagascar. »

Puis suit cette citation, extraite d’Histoire et secrets du

Turf, d’Henri Thétard (1947) : « j’en appelle à tous les  pelousards 

:  le  jour  où  la  Société  des Steeple-Chases, imitant la Société

d’Encouragement, aura fait construire des abris sur la grande savane où, au

mépris de la géographie, sans souci de la Birmanie ni des Indes britanniques,

Madagascar confine au Tonkin, ce jour-là ne regretterez-vous pas votre Auteuil

d’antan, celui où, une fois par an, vous applaudissez, mi-railleurs, mi-admiratifs,

le désuet cortège des mail-coaches couverts d’habits rouges et de joueurs de

trompettes d’Aïda ? »

Qui sait encore, de nos jours, ce qu’était la "grande

savane". Personne. Et cela ne va pas aller en s’arrangeant, maintenant que

les pelouses d’Auteuil ont été préemptées par la Mairie de Paris…            MC