Peacoat monte d’un ton et prend du caractère gras

Autres informations / 04.06.2010

Peacoat monte d’un ton et prend du caractère gras

 

RÉSULTATS

FONTAINEBLEAU, Jeudi

Composé seulement de six partantes, le Prix Mélisande (L)

révélait toutefois un lot de pouliches intéressantes, quatre d’entre elles

restaient sur un succès. C’est la pensionnaire d’André Fabre, Peacoat (Doyen),

qui enregistre une deuxième victoire consécutive et qui décroche également le

précieux caractère gras. La représentante de l’écurie Godolphin SNC a réussi à

battre Skia (Motivator), qui venait, comme Peacoat, de remporter une course B.

Attentiste au sein du peloton, Peacoat a voyagé dans le sillage de

l’animatrice, Gold harvest (Kaldounévées), et n’a trouvé que Skia pour la

contrarier dans sa route vers le succès.

Cette dernière a joué un bon rôle et devrait pouvoir trouver

son bonheur dans ce type d’épreuve. Très régulière, la protégée de Carlos

Laffon-Parias avait couru ses trois premières courses à Longchamp et n’avait

été battue que par de bonnes pouliches, ce qui est à nouveau le cas ce jeudi à

Fontainebleau.

Peacoat a débuté à la fin du mois d’avril en prenant la

troisième place du Prix de La Celle Saint-Cloud (F). Elle a ensuite remporté

son maiden à Chantilly dans l'important Prix Lla Chapelle-en-Serval (B) sur la

distance de 2.000m, ce qui l’a amenée à "truster" la casaque du

Cheikh Mohamed Al Maktoum pour celle de l’écurie Godolphin SNC.

 

Rentrée encourageante de Naadrah

Une seule pouliche n’avait pas encore été vue en compétition

cette année, à savoir Naadrah (Muhtathir). Cette pouliche effectuait sa rentrée

et elle n'avait jusque-là couru qu'une seule fois.

C'était cet hiver, sur le sable de Deauville, où elle

gagnait facilement. Ce jeudi, la protégée de John Hammond a été montée très

sagement par Christophe Soumillon, qui ne l’a décalée qu’à trois cent cinquante

mètres du disque final, pour fournir son effort en pleine piste uniquement

accompagnée aux bras. La représentante du Cheikh Hamdan Al Maktoum devrait

logiquement beaucoup progresser sur cette course et ne devrait pas avoir de mal

à s’offrir du caractère gras.

 

La bonne production de Doyen

Stationné en Allemagne au Gestüt Auenquelle, où il saillit

pour 5.000€, Doyen (Sadler’s Wells) réalise une bonne première partie de saison

grâce à ses premiers produits. L’ancien représentant Godolphin fait la monte

depuis 2006 et a déjà signé deux stakes winners. Outre Peacoat qui vient de

décrocher le prestigieux label, Lady’s Purse a aussi remporté une Listed, fin

avril à Toulouse, dans le Prix Caravelle, et demeure invaincue en deux courses.

Cette année, huit des produits de Doyen se sont exprimés en France, pour seize

courses dont cinq victoires et quatre places.

 

La sœur de Criticism

Élevée par Darley, Peacoat est une fille d'Innuendo

(Caerleon), lauréate d'un Gr2 et d'un Gr3 aux États-Unis, double lauréate de

Listed outre-Manche et deuxième du Prix de Pomone (Gr2) à Deauville. Peacoat

est la sœur de Criticism (Machiavellian), une gagnante de la Coupe de Marseille

(L) avant de devenir une lauréate de trois Grs3 et deux Grs2 aux États-Unis.

Criticism s’est aussi classée deuxième du Flower Bowl Invitational Stakes

(Gr1).

Sa deuxième mère, Infamy (Shirley Heights), a remporté le

Rothmans International (Gr1) au Canada et un Gr2 en Angleterre. Elle est la

mère de quatre chevaux black type dont Moon queen (Sadler’s Wells), qui a gagné

le Prix de Royallieu (Gr2).