Quatre français dans le dernier gr1 de royal ascot

Autres informations / 18.06.2010

Quatre français dans le dernier gr1 de royal ascot

ROYAL ASCOT

J 5

ROYAL ASCOT

(G.-B.), SAMEDI

Dernier des sept Grs1 de Royal Ascot et troisième manche du

Global Sprint Challenge, les Golden Jubilee Stakes ont fait le plein avec

vingt-quatre partants. Parmi eux, quatre sont entraînés en France et tenteront

de ramener ce trophée en France. Depuis 1978, aucun français s’est imposé dans

cette épreuve et il est peu probable que beaucoup l’aient fait auparavant.

C’est dire l’ampleur de la tâche à laquelle s’attellent marchand d’Or (Marchand

de Sable), War artist (Orpen), Varenar (Rock of Gibraltar) et amico Fritz

(Fasliyev).

 

il faudra un grand marchand d’Or

Pour sa première sortie pour l’entraînement de Mikel

Delzangles, Marchand d’Or a rassuré en remportant le Prix de Saint-Georges

(Gr3). Troisième ensuite dans le Prix du Gros-Chêne (Gr2), il n’avait pas eu

l’accélération qu’on lui connait, mais s’était déferré. Dans un grand jour,

Marchand d’Or a les moyens de tous les battre, mais est-il déjà revenu à son

top niveau ?

 

Varenar et War artist, les deux atouts Royer

 Venu progressivement

au top niveau, Varenar peut se targuer d’avoir fait tomber la championne et

???JdG Rising Star ??Goldikova (Anabaa) dans le Total Prix de la Forêt (Gr1).

Raccourci au fil de ses sorties, il va débuter sur 1.200m, directement au plus

haut niveau. Sans être mauvaise, sa rentrée en Allemagne, dans un Gr3 à Cologne

n’a pas totalement convaincu. Il devrait bien courir samedi, mais il se

montrera certainement plus percutant dès cet été. D’origine Australienne, War

Artist est un très bon cheval, qui a gagné en France le Qatar Prix du Petit

Couvert (Gr3), mais a également terminé deuxième des Golden Jubilee en 2008.

Arrivé chez Alain de Royer Dupré après le meeting de Meydan, il n’a pas été

revu depuis le 27 mars, mais possède de vraies références à ce niveau. Il sera

monté par Olivier Peslier, deuxième de cette course l’an dernier avec

l’américain Cannonball et jockey en activité le plus titré à Royal Ascot.

 

amico Fritz, en progrès avec l’âge

On dit que les sprinters s’améliorent en prenant de l’âge. C’est

vrai avec Amico Fritz, qui va prendre part à son premier Gr1. Il y a un an, il

courrait à réclamer à MaisonsLaffitte, pour 34.000€. Que de chemin parcouru

pour ce cheval qui fait vivre une belle aventure à ses propriétaires.

Après un beau meeting de Cagnes, une victoire de Quinté +,

et une au niveau Listed, il a gagné son Gr3 à Hoppegarten. Pour son baptême du

feu au plus haut niveau, il n’a pas une tâche évidente, mais il est en forme,

un atout très important dans ce type de course.

 

Showcasing, le favori britannique

Entraîné par John Gosden, Showcasing est le favori des

britanniques. Pourtant, il n’a que 3ans et n’a couru que cinq fois. Il tente

donc un pari audacieux, car l’expérience sera un atout primordial dans cette

course. Néanmoins, on se remémorera les propos de son entraîneur, qui

n’hésitait pas l’an dernier à comparer Showcasing à son père, le top sprinter

devenu top étalon, Oasis dream.

 

main aim Fleeting Spririt, revanche à ascot main aim (Oasis Dream)

et Fleeting Spirit (Invincible Spirit) comptent parmi les meilleurs sprinters en

Europe, voire même au monde. Ils ne sont pas les favoris samedi… L’an dernier,

Fleeting Spirit, au prix d’une trajectoire biaisé, avait battu Main Aim, très

gêné, dans le July Cup (Gr1). C’est donc un match dans match que vont se livrer

Fleeting Spirit et Main Aim dans ces Golden Jubilee.

 

Total Gallery, le seul des King’s Stand

Souvent, on voit beaucoup de concurrents ayant pris part le

mardi aux King’s Stand Stakes (Gr1) courir le samedi les Golden Jubilee. Cette

année, Total Gallery (Namid) qui a déçu mardi est le seul dans ce cas.

Actuellement, il n’est pas au mieux de sa forme, lui qui avait gagné l’an

dernier le Qatar Prix de l’Abbaye (Gr1). En 2007, la championne australienne

miss andretti (Ihtiram), avait gagné les King’s Stand avant de courir les

Golden Jubilee, y terminant quinzième.