Réflexion sur la modification des règles régissant le nombre de partants

Autres informations / 10.06.2010

Réflexion sur la modification des règles régissant le nombre de partants

Lundi dernier, lors du Comité de France Galop, Édouard de

Rothschild, son Président, a tenu à revenir sur les circonstances qui l'ont

conduit à proposer aux commissaires de déroger à la règle du plafonnement à

vingt partants dans le Prix du Jockey Club.

Sur le fond, il a rappelé son opposition de principe – déjà

exprimée notamment à l'occasion du Qatar Prix de l'Arc de Triomphe 2009 – à

voir des chevaux éliminés et donc interdits de participer à de grandes épreuves

classiques qui constituent souvent pour les propriétaires et les entraîneurs concernés

des objectifs par nature exceptionnels et visés de longue date. Seule une telle

approche peut permettre de privilégier la dimension sportive qui constitue

l'essence même de ces épreuves de sélection.

Sur la forme, il a fait valoir que la décision prise l'avait

été dans l'urgence. Ce n'est en effet qu'à l'issue de la deuxième déclaration

des "restant engagés" le jeudi matin qu'il est apparu certain que le

nombre de partants serait supérieur à vingt. Dès lors, la seule possibilité consistait à proposer aux commissaires face

à cet afflux exceptionnel de partants de modifier le nombre maximum de

compétiteurs autorisés.

La décision prise a été couronnée de succès. Avec vingtdeux

partants, la course menée à vive allure a été d'une parfaite fluidité, le vainqueur

titulaire du numéro 20 à la corde l'ayant remporté en grand champion. Cette

victoire d'un fils de Shamardal, lui-même vainqueur de cette course sur cette

distance de 2.100m, consacre le succès de la réforme du derby français.

Sur la base de cette première décision de déplafonnement,

des propositions vont être formulées dans les prochaines semaines aux instances

compétentes de France Galop afin de modifier les règles régissant le nombre de

partants, notamment dans les principales courses de sélection, sans exclure de

l'étendre à certains gros handicaps.

Pour ce faire, le président de France Galop a indiqué avoir

demandé au PMU de prendre toutes mesures requises pour être en mesure

d'organiser des quintés sur des courses comportant plus de vingt partants, et

ce, dès l'automne 2010.

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.