Un derby tourné vers l’avenir

Autres informations / 05.06.2010

Un derby tourné vers l’avenir

EPSOM (gB),

Samedi

L’édition 2010 du Derby d’Epsom (Gr1) n’a pas attiré les foules.

Seulement douze chevaux sont au départ et les principales élites britanniques à

2ans sont absentes, st nicholas abbey (Montjeu) en tête. Il y a de bons chevaux

au départ, oui, mais certains ont encore peu couru et ont donc encore des

choses à prouver. Il peut donc ressortir de ce Derby du bon comme du moins bon

et il est difficile avant le coup de porter un jugement définitif – qui serait

trop hâtif – sur la qualité du lot. Dans ce contexte, le favori est Jan Vermeer

(Montjeu), qui est le seul gagnant de Gr1 au départ et qui a impressionné pour

sa rentrée dans les Gallinule Stakes (Gr3). Finalement, cette édition du Derby

pourrait se résumer à un affrontement entre trois des plus grandes casaques que

l’on a l’habitude de voir à l’œuvre outre-Manche : Coolmore, le prince Khalid

Abdullah et Godolphin.

 

Jan Vermeer, l’épouvantail

Proposé à moins de 2/1, Jan Vermeer est le très grand

favori, et de loin, de ce Derby. Il peut l’être, car il avait vraiment fait

forte impression à 2ans en remportant le Critérium International (Gr1). Pour sa

rentrée, il a nettement dominé le lot des Gallinule Stakes, mais on peut

apporter à un bémol à cette performance. En effet, le lot était très moyen et

ce Gr3 disputé au Curragh n’a jamais révélé de grandes stars. Il y a un début à

tout et Jan Vermeer peut secouer le palmarès des "Gallinule". Le

concernant, Aidan O’Brien a déclaré : « Il a très bien pris sa course au

Curragh et je suis confiant. Le cheval a montré assez d’équilibre, de vitesse

et de vigueur pour réussir. Je pense que c’est le cheval idéal pour Epsom. La

distance supplémentaire ne devrait également pas être un problème, mais plutôt

un avantage. »

 

midas touch, cette fois dans l’ombre de Jan Vermeer

Lorsque midas touch (Galileo) et Jan Vermeer étaient venus

courir le Critérium International, c’était Midas Touch le favori et Jan Vermeer

l’outsider. Depuis, les positions se sont inversées entre eux et Midas Touch

est proposé aux alentours de 9/1. Pourtant, il est loin d’être dans la position

d’une nonchance. En effet, pour sa rentrée, il a brillamment remporté les

Derrinstown Stud Derby Trial Stakes (Gr2). Cette épreuve a mis en avant de

nombreux champions, comme Fame and glory (Montjeu), Dylan thomas (Danehill),

High Chaparral (Sadler’s Wells), galileo (Sadler’s Wells) ou sinndar (Grand

Lodge). Dès lors, au départ de ce Derby qui se cherche un leader, il ne faudra

pas oublier le cheval Midas Touch, bien plus qu’un simple faire valoir. Il va

découvrir la distance, ce qui n’effraie pas son entraîneur, Aidan O’Brien : «

Il a bien gagné sa préparatoire et j’attends avec intérêt de le voir sur plus

de 2.000m. Jan Vermeer et Midas Touch ont voyagé ensemble en Europe à 2ans et

cette expérience leur a servi. C’est pourquoi l’atmosphère spéciale d’Epsom ne

devrait pas les déranger. Il n’y a qu’un Derby d’Epsom par an et il ne faut pas

le manquer. »

 

les "abdullah" en embuscade

La casaque du prince Khalid Abdullah sera doublement

représentée dans ce Derby. Des deux, workforce (King’s Best) est le concurrent

le plus en vue. Ce pensionnaire de Sir Michael Stoute avait gagné de six

longueurs en débutant et, pour sa rentrée, il a terminé deuxième des Dante

Stakes (Gr2). Pas encore assez prêt selon son entourage, il était alors battu

par Cape Blanco (Galileo), présent dimanche à Chantilly dans le "Jockey

Club". Workforce deviendra certainement un bon cheval, duquel on va

reparler. Mais avec seulement deux sorties au compteur, il peut manquer

d’expérience pour une telle course.

Son compagnon de couleurs, Bullet train (Sadler’s Wells) a

couru une fois de plus que lui. Il vient de remporter facilement un trial au

Derby à Lingfield (le même que linda’s lad en son temps). Il est entraîné par

"Monsieur Classique" en Angleterre : Henry Cecil, qui a remporté

quatre fois le Derby d’Epsom. Concernant son cheval, il a expliqué : « C’est un

cheval très dur, qui s’améliore. Le matin, il ne fait pas grand-chose, étant un

peu paresseux. Je pense qu’il va tenir la distance. »

 

Supplémenté, l’ex-pensionnaire d’André Fabre rewilding

(Tiger Hill) est, a priori, le meilleur des trois Godolphin au départ. Après

avoir terminé deuxième de la ???JDg rising star ??Planteur (Danehill Dancer)

dans le Prix Noailles (Gr2), il est arrivé en Angleterre et a fait forte

impression, s’imposant très nettement dans une Listed. Cependant, son

adaptation au parcours d’Epsom reste une inconnue. Car comme sa sœur, Dar re mi

(Singspiel), Rewilding est une mécanique assez lourde, qui met du temps à bien

se lancer. Les deux autres Godolphin sont al Zir (Medaglia d’Oro), très bon à

2ans mais qui a nettement déçu pour son retour

dans les "Guinées" de Newmarket (Gr1  9e), et Buzzword (Pivotal), lauréat l’an

dernier du Prix La Rochette (Gr3) et qui vient de bien courir dans la Poule d’Essai

(Gr1 4e).