Longchamp, samedi

Autres informations / 03.07.2010

Longchamp, samedi

PRIX DAPHNIS (GR3)

MELLON MARTINI

POUR RESTER INVAINCU

Que ce soit un peu plus long ou un peu plus court, le

Prix Daphnis (Gr3) et ses 1.850m cette année rassemblent toujours des chevaux

qui changent (parfois provisoirement) de distance. Dans cette édition, des

milers seront opposés à des chevaux de 2.000m et plus. mellon martini (Sadler's Wells), lui, a couru sur les deux distances

en deux courses : les 1.600m et les 2.000m. Il a gagné à chaque fois et lors de

sa dernière sortie, dans le Prix Matchem (L – 2.000m), Mellon Martini a produit

un changement de vitesse digne des bons chevaux. En quelques foulées, il a

surclassé ses rivaux. Ainsi, il aurait 

été  logique  de 

le  voir  courir 

le Prix Eugène Adam (Gr2), mais finalement raccourci de nouveau, c'est

dans le Prix Daphnis qu'il espère "grossir" son palmarès. Acheté

"seulement" 90.000$ à Keeneland, ce poulain déjà vainqueur de Listed

à sa deuxième sortie possède un bel avenir et peut laisser rêver ses

propriétaires brésiliens (Julio Gerin Almeida Carmargo et Marcos Ribeiro Simon)

qui ne possèdent que lui en France.

LE PRIX DAPHNIS, L'ANTI CHAMBRE DU "JOCKEY

CLUB"

Très souvent, et encore l'an dernier, le Prix Daphnis

se compose aussi de poulains ayant couru dans le Prix du Jockey Club (Gr1).

C'est le cas de Green Rock (Green Tune) cette année. Il revient en piste après

sa course dans le classique cantilien où il avait hérité de la stalle 23 et

n'avait joué aucun rôle à l'arrivée. Il est nettement raccourci, mais dans ce

lot, il possède une vraie chance.

PINK GIN DANS LES TRACES DE

SON PÈRE

Issu de Kouroun

(Kaldoun), Pink Gin suit

les traces de son père qui avait couru le Prix Daphnis (Gr3)… et l'avait gagné.

Ce poulain reste sur une victoire, dans le Prix Fasquel (A), remportée de bout

en bout. C'est un poulain régulier qui a toujours couru sur le mile, de ses

débuts au Prix Fasquel. Il est plus fréquent de voir des chevaux augmenter en

distance au fur et à mesure de leurs courses. Lui a été débuté sur le mile et

est resté sur le mile… jusqu'à ce Prix Daphnis où il sera rallongé de 250 mètres,

ce qui ne devrait lui poser aucun problème au regard de ses origines

maternelles. Jean-Marie Béguigné avait opéré le même "plan de

carrière" pour Kouroun qu'il entraînait également. Le cheval avait débuté

sur 1.600m et était resté sur cette distance jusqu'à sa victoire dans le Prix

Daphnis (couru sur 1.800m).

EMERALD COMMANDER, APRÈS UNE BONNE RENTRÉE

Dans    le Prix Paul de Moussac (Gr3), Emerald

Commander (Pivotal) a terminé troisième pour sa rentrée. Cependant, cette place

comporte des excuses : il avait voyagé nez au vent et avait un peu penché sur

sa gauche dans la phase finale. Celui qui a pris la deuxième place du Critérium

International (Gr1) l'an dernier est un rival à prendre au sérieux pour les

chevaux précités.

WEALTHY SE RÉVÈLE

En

poulain estimé, Wealthy (Refuse

To Bend) a débuté dans le Prix de Crèvecoeur (F) et il a bien couru. Terminant

deuxième de la JDG?Rising Star Planteur

(Danehill Dancer) dans la belle épreuve pour débutants, Wealthy a été

trop longtemps connu pour n'être que le dauphin de Planteur (2e du Prix du

Jockey Club   ensuite). Mais depuis

quelques mois, il commence à se révéler et au-delà d'une victoire, sa dernière

sortie a surtout été la preuve de ses beaux progrès. C'est un bon poulain qui

met du temps à venir. Il a donc vraiment été amené en progression.

VERBATIMS

JEAN-MARIE   BÉGUIGNÉ, entraîneur  de Pink

Gin, 1er du Prix Fasquel : «  

C’est

un

beau poulain, qui a des capacités. Il est capable de bien accélérer et quand il

a changé de jambe, il a remis un coup de reins. »

PIERRE-CHARLES    BOUDOT, jockey  de Wealthy, 1er du Prix Noir et Or : « Il est

parti

un peu vite et j’ai préféré le reprendre pour le placer derrière le cheval de

tête. Il a vraiment produit un bon changement de vitesse. »