Prix du cochet (f)

Autres informations / 10.07.2010

Prix du cochet (f)

ALSHANFARA REMPORTE UNE VICTOIRE MÉRITÉE

Après

deux places de deuxième, Alshanfara (Invincible Spirit) a remporté son maiden

ce samedi, dans le Prix du

Cochet

(F). Et il a gagné assez sûrement. Placé en position d'attente, Alshanfara a

rattrapé le fuyard, Elpais (Altieri), qui tentait de s'échapper après avoir

fait le train. Puis il l'a dominé, avec assurance, et faisait ainsi dire à son

jockey, Ioritz Mendizabal : « À mi-ligne droite, je savais que nous avions

gagné. Une fois caché, il était très relax. Pourtant, c'est un cheval qui peut

être brillant et Damien de Watrigant (son entraîneur, ndlr) m'avait dit de le

reprendre dès la sortie des stalles. Il est parti très fort, mais c'est ce que

j'ai fait et il était très bien ensuite. » Alshanfara a gagné en maturité et a

bien progressé sur ses deux dernières sorties. Car s'il est logique de le voir

sur la plus haute marche du podium dans ce lot après deux deuxièmes places, le

voir gagner avec autant d'autorité est le fruit de grands progrès. Dans la

ligne droite, il a été "cherché" Elpais qui avait déjà bien couru sur

la piste syn- thétique et sur ce parcours.

BUNDESTAG A SUBI LA COURSE

Le

favori de la course, Bundestag (Dansili), n'a pu faire mieux que quatrième.

Mais cette défaite comporte des excuses. Parti en retrait, il s'est retrouvé

loin de la tête d'un peloton étendu, a fourni son effort en pleine piste, seul,

et n'a donc pas pu revenir sur les premiers. Ce pensionnaire d'André Fabre

n'est pas le meilleur de l'écurie, mais il peut faire mieux que cela.

LE BON FINISH DE L'INÉDIT

Le

classement de Buratino (Kornado) peut être trompeur. Il n'a fini

"que" cinquième, mais il a vraiment "fait un truc" dans la

ligne droite. Placé en position d'attente, celui qui était le seul inédit de la

course n'a pas été très à son aise pour se décaler à l'extérieur dans la ligne

droite, puis a cherché un dos, et a très bien fini. Visiblement très immature,

Buratino n'a pas une action très académique, mais ses grandes foulées qu'il a

allongées pour finir ont séduit les observateurs. La famille d'une championne

des années 1970  Élevé par Charkassan

Racing Stud et F. Zouari, Alshanfara est issu d'une famille "proche"

assez modeste. Sa deuxième mère, Princess Arabella, est soeur de la légendaire Fair Salinia (Petingo), Triple Oaks

winner. Sous l'entraînement de Sir Michael Stoute, Fair Salinia a en effet remporté

les Oaks d’Epsom, les Irish Oaks et les Yorkshire Oaks (Grs1) et s'est aussi

classée deuxième  des 1.000 Guinées (Gr1)

et des Cheveley Park Stakes (Gr1) avant de produire trois gagnants de stakes

 



 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.