Prix yacowlef (l)

Autres informations / 01.07.2010

Prix yacowlef (l)

LA FILLE DE WHIPPER REMPORTE

HAUT LA MAIN LE "YACOWLEF"

De bons bruits

circulaient sur la candidature de wizz

kid (Whipper) avant le départ du Prix Yacowlef (L) et la pouliche de

Robert Collet n’a pas manqué d’y répondre favorablement. L’impression visuelle

est saisissante, Wizz Kid a longtemps semblé prise de vitesse mais a finalement

toujours accéléré pour s’imposer en créant de gros écarts. « La pouliche avait

du travail, elle était prête aujourd’hui, a confié son jockey, Grégory Benoist.

Apparemment, elle fait une bonne impression. J’ai été un peu pris de vitesse

dans une course sélective. Elle a fait un bon effort pourvenir chercher la pouliche de Freddy Head. »

La petite pouliche baie a marqué un temps d’hésitation au départ

et a toujours été appuyée aux bras par Grégory Benoist. À

mi-course, elle pointait à deux longueurs de katerini (Cacique), mais elle

a bien soutenu son effort pour finalement passer le disque final avec une longueur et demie d’avance. La façon dont Wizz Kid a progressé indique qu’elle dispose de tenue, et qu’elle devrait pouvoir être largement rallongée. Toutefois d’après

ses origines, père et mère étant des sprinters, sa tenue devrait

se limiter à 1.600m. De la vitesse,

la capacité à aller sur plus long, de gros écarts à

l’arrivée et une remarquable impression visuelle, sont autant de critères

qui nous incitent

à lui décerner une JdG?Rising Star.

EN DIGNE FILLE DE WHIPPER

Robert

Collet a toujours soutenu son ancien champion whipper (Miesque’s Son), installé dans le haras irlandais de

Ballylinch Stud (dirigé par le francophile John O’Connor). Whipper connaît

beaucoup de réussite avec ses 2ans cette année, tout en sachant que ses

premiers produits n’ont que 3ans en 2010. Whipper était comme chez lui sur la piste

de Deauville, où il a remporté trois épreuves de Gr1, les Prix Morny, Jacques Le Marois et Maurice de Gheest. En digne fille du champion

miler, Wizz Kid a réussi ses débuts sur l’hippodrome de La Touques et devient son deuxième produit

black type après dolled Up, qui

a remporté à 2ans le Prix du Bois (Gr3). Sa production est très prometteuse et il vient

de signer avec Wizz Kid un onzième

produit gagnant en France (dont 4 entraînés par Robert Collet).  La bonne surprise katerini Katerini était la

moins appuyée par les turfistes et pourtant, elle a longtemps fait figure de lauréate. La pouliche

de Freddy Head a résisté à la fille de Whipper,

avant de céder aux abords du poteau. Vite sur jambes et très réactive, elle a laissé sa première

poursuivante, Nitza (Indygo Shiner), à trois bonnes longueurs. Cette dernière

est très estimée par Christiane Head-Maarek.

Elle ne démérite pas en prenant la troisième

place et ses autres rivales ont fini encore plus loin. Rencontrée il y a peu à Maisons-Laffitte, Criquette nous avait

confié que Nitza pourrait courir ensuite le toujours relevé Prix de la Vallée d’Auge (L), sur ce même

hippodrome de Deauville.

 

UNE COURSE QUI RÉUSSIT AUX POULICHES

Le

Prix Yacowlef (L) est une épreuve pour débutants qui a souvent souri aux

pouliches. Ces dernières seraient-elles plus

précoces que les mâles ? Peut-être un peu, mais ce qui est certain, c’est qu’elles reçoivent

un bon avantage de poids. Cette année, il n’y avait qu’un mâle, Parigino (Panis), qui a terminé avant-dernier. Sur les dix dernières

éditions de cette épreuve, huit ont été remportées par les femelles. Le score

passe donc dorénavant de neuf à deux. Le dernier mâle à y avoir inscrit son nom

est abbeyside (Danehill Dancer),

en 2008, un poulain entraîné en Angleterre par Paul Cole.

 

DÉCEPTION DE LA FAVORITE

Vendue

pour 300.000€ aux ventes de yearling d’août, Tafneed (Invincible Spirit), n’a pas brillé d’entrée. La pouliche du Cheikh Hamdan Al Maktoum,

entraînée par Jean-Claude Rouget, s’est présentée magnifiquement, belle pouliche pleine

de force, mais s’est toutefois montrée assez tendue. Tout a commencé derrière les stalles de départ, où elle a eu peur des pousseurs et

tireurs. Plus maniérée que caractérielle, elle a consommé son carburant en

début de parcours pour tenter de fuir ses contemporains. « Elle a eu peur des autres, a confié Ioritz

Mendizabal. » Lorsque ça ne sera plus le cas, il faudra compter sur elle.

LA VITESSE DANS LES GÊNES

Élevée

par Ballylinch Stud (John O’Connor), le haras où est stationné son père

Whipper, Wizz Kid est le premier produit de Lidanski (Soviet Star), une sprinteuse qui a montré suf- fisamment

de qualité pour prendre la deuxième place d’une Listed sur 1.200m à

Leopardstown. Cette dernière a mis au monde en 2009 un fils de Lawman, autre

étalon de Ballylinch. Lidanna (Nicholas),

sa deuxième mère, est une double lauréate de Gr3 en Irlande. Elle a remporté

les Greenland Stakes sur 1.200m au Curragh et les Ballyogan Stakes sur 1.000m à

Leopardstown. Au haras, Lidanna a donné trois chevaux qui se sont illustrés

sans gagner au niveau Listed, dont Prince

Monalulu (Intikhab) et Yaa wayl (Whipper).

Lidanna est une sœur utérine de Shapely Star (Rusticaro) une double gagnante de

Listed en République Tchèque, dont les 1.000 Guinées locales