Un tour de france pour la survie des  chevaux

Autres informations / 28.07.2010

Un tour de france pour la survie des chevaux

Depuis le début du mois de

juillet, Mark Cramer et Alan Kennedy, deux

journalistes américains, ont entrepris un "Tour

de France" des hippodromes à bicyclette, dans le but de récolter des fonds pour le

sauvetage des chevaux de course. C’est sous l’impulsion de Sue Finley, Vice-présidente du Thoroughbred

Daily News et de Gina Rarick, entraîneur à Maisons-Laffitte, que les deux

hommes ont pris la route. « L’idée venait

de Sue Finley, nous a confié Alan Kennedy. Marc et moi avions déjà fait un

petit tour à vélo et nous voulions faire quelque chose de plus ambitieux. Nous

sommes partis le même jour que le départ du Tour

de France et nous recommencerons probablement l’été prochain. » Ils ont

parcouru près de mille kilomètres en faisant onze étapes sur des hippodromes

français. Les deux compères, âgés de 65 et 59 ans, ont décidé de faire leur

propre Tour de France, au même moment

que le Grand Tour, parcouru par

Alberto Contador et autre Lance Armstrong.

DEUX

AMÉRICAINS SUR LES ROUTES DE NOS CAMPAGNES

Leur voyage les a menés de Longchamp à Maisons-Laffitte,

en passant par Vichy, Senonnes-Pouancé

ou encore Châteaubriant. « Pour nous, c’était

un grand plaisir

de faire la course à vélo,

nous a déclaré Alan Kennedy. Nous sommes passionnés de courses hippiques et de

cyclisme, c’était donc un bon moyen de mettre en pratique nos deux passions. Voyager en France à vélo était une belle expérience. La France

est un pays magnifique, sans doute le plus beau pays du monde. Nous avons

visité des villages merveilleux, chargés d’histoire et de magnifiques paysages.

» Courage et abnégation, tels ont été les mots

d’ordre des deux hommes, qui ont récolté plus de 12.000$ de fonds durant

leur périple.

UN SEUL OBJECTIF, LE SAUVETAGE

DES CHEVAUX

En

association avec la L.F.P.C. (Ligue

française pour la protection du cheval),

ils ont parcouru

la province française en communiquant au nom de l’association gérée par Anne

Riboulet. L’intégralité des fonds va revenir,

quant à elle, au Thoroughbred Retirement Foundation, une organisation

américaine qui milite

pour le sauvetage des chevaux. « Aux

États-Unis, il y a tout le temps ce type d’événement, poursuit Alan Kennedy, en France c’était

la première fois.

C’était important pour nous de faire ça car les chevaux nous procurent

constamment du plaisir et il ne faut pas l’oublier lorsqu’ils ne sont plus en

mesure de le faire. C’est un animal noble, sa carrière est courte et il faut

aussi penser à leur retraite. J’ai moi-même des chevaux chez Gina Rarick et,

comme propriétaire, je suis très proche des chevaux. J’aime aller les visiter. Chez Gina, c’est avant tout le bonheur

des chevaux. C’est lui l’acteur principal de notre passion et sans lui il n’y

aurait pas de courses. C’est donc la moindre

des choses pour nous d’entreprendre ce type d’action. Bien trop souvent, les chevaux

partent à l’abattoir, nous essayons juste

d’inverser le destin de quelques-uns d’entre eux. » Les deux hommes ont réussi leur pari, se faire plaisir et

récolter un maximum de fonds. Le plaisir, les

chevaux continuent de nous l’offrir tous les jours sur les pistes,

quand aux fonds, il est encore possible d’y contribuer,

soit en se dirigeant sur le site internet des deux routards, http://ridingfortheirlives.blogspot.com, soit

en contactant directement la Ligue française

pour la protection du cheval : rappelons 

que  le  partenariat 

entre  France  Galop 

et la L.F.P.C. (http://www.lfpc.asso.fr/) pour la

reconversion des chevaux de course de galop, a repris depuis le 26 juillet dernier. Toutes les informations sur : http://www.lfpc.asso.fr/

FranceGalop/PartenariatFranceGalop.html


 

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.