Prix de cabourg – jockey club de turquie (gr3)

Autres informations / 01.08.2010

Prix de cabourg – jockey club de turquie (gr3)

DEAUVILLE, DIMANCHE

PONTENUOVO, LE PREMIER JOYAU

DE PORLEZZA

«

Je savais que Pontenuovo (Green Tune) était hors norme dès qu’elle est

arrivée à l’écurie », nous a déclaré Yves de

Nicolay au sujet de sa pensionnaire lauréate du Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3). Quelques années après avoir

entraîné Porlezza (Sicyos) qui

lui a apporté un premier Gr1 dans le Prix Maurice de Gheest, l''entraîneur

deauvillais a sous sa responsabilité son deuxième produit. « Pontenuovo a très bon caractère et est

vraiment très belle. Elle a beaucoup de similitudes avec sa mère Porlezza, qui signe ses produits. » C’est donc avec un plaisir non dissimulé qu’il a

accueilli sa protégée au retour aux balances. « Elle est meilleure que sa mère

», lance l’entraîneur deauvillais, un sourire aux lèvres. À 2ans, Porlezza

n’avait pour meilleure performance "qu’une" victoire dans le Prix de

la Vallée d’Auge (L). Sa fille compte déjà 

un  Gr3  à  son  palmarès 

pour  sa  deuxième sortie.

« Porlezza avait été battue dans le Prix de Cabourg (4e) après des débuts victorieux, nous a

précisé Yves de Nicolay. Je ne sais pas si elle va aller sur le Prix Morny (Gr1, 22/08) car c’est une course un peu

dure. J’avais dans la tête d’attendre le Prix Marcel Boussac (Gr1, 3/10), mais

rien n'est défini, nous allons voir. Elle

est engagée dans les Cheveley Park Stakes (Gr1, 1/10) à Newmarket également. »

Avec Pontenuovo, Yves de Nicolay

peut entrevoir de belles victoires à l’automne, d’autant qu’elle devrait être aussi bien sur le mile. De fait,

elle a pris l’avantage assez tôt, mais elle a repoussé sûrement les attaques

pour  finir, prenant même un peu de champ sur

ses rivales.

PONTENUOVO,

UNE BELLE HISTOIRE DE FIDÉLITÉ

Comme sa mère Porlezza, Pontenuovo est née et a été

élevée au Haras d'Ellon par Paul Hilger, citoyen allemand qui élève depuis plus

de quarante ans au Haras d'Ellon.

Thierry de La Héronnière, propriétaire du haras, se

souvient : « Monsieur Hilger a été le premier client d'Henri van de Poële et un

des premiers clients de mon père au haras. Il a eu plusieurs bonnes juments.

Évidemment, tout le monde connaît Porlezza, née de Pupsi (Matahawk) et de

Sicyos (Lyphard). Monsieur Hilger avait gagné cette saillie au Syndicat des

éleveurs et il avait décidé de l'utiliser pour Pupsi car il aimait mettre de la

vitesse sur de la vitesse. Et ça a fonctionné. Ce qui est amusant, c'est que

quand il a mis Pupsi à Highest Honor (Kenmare), cela a donné Ponte Tresa, qui

était une jument de fond. » Thierry de La Héronnière présente cette année aux

ventes Arqana la sœur, par Anabaa (Danzig), de Pontenuovo. Cela promet de faire

du bruit sur le ring, « même si elle est certainement un peu en retard du fait

qu'elle est née en avril seulement. Par rapport aux yearlings nés en première

partie d'année, cela fait deux mois d'écart, soit 10% de temps en moins. C'est

énorme à cet âge-là. » Cette famille a été assez présente aux ventes ces

derniers temps puisque les "Wildenstein" ont acheté Porlezza en

décembre (320.000€) et que Thierry de La Héronnière a acquis la sœur de

Pontenuovo, Ponte di Legno (Sinndar), pour 22.000€  à la même

vente…

LA BONNE LIGNE D’HELLEBORINE

Pontenuovo avait débuté dans le Prix Mary Tudor (F), à

Maisons-Laffitte, dans lequel sa course ne « s’était pas très bien passée »,

dixit son mentor. Elle avait néanmoins conclu deuxième derrière la JDG Rising Star Helleborine (Observatory),

laquelle a enlevé brillamment le Prix Six Perfections (L) samedi sur

l’hippodrome de La Touques.  Une course

principale dans laquelle était   

d’ailleurs engagée Pontenuovo. Mais le Prix de Cabourg était finalement

le bon engagement, d’autant que la course était creuse en partant.

UNE COURSE QUI RÉUSSIT BIEN AUX POULICHES

Depuis 2000, cinq pouliches ont enlevé le Prix de

Cabourg : Loving Kindness (Seattle

Slew), Denebola (Storm Cat), Mauralakana (Muhtathir), Out of Time (Panis) et bien sûr

Pontenuovo. Elles ont donc un taux de réussite de 50% dans ce Gr3, ce qui prouve

qu’elles sont matures plus vite que les mâles et qu’elles conservent leur

ascendant sur le sexe dit fort jusqu’en été.

JEAN-CLAUDE ROUGET : «

KHAWATIM FAIT PEUT-ÊTRE UN PEU DE CROISSANCE »

Invaincu en deux courses dans un style plaisant, la JDG Rising Star Khawatim (Intikhab) se présentait avec

le statut de favori dans ce Prix de Cabourg. Il n’a pu se montrer à la hauteur

de toutes les attentes alors qu’il semblait 

aller  librement  à 

quatre  cents  mètres 

du poteau. « Nous sommes un peu déçus, mais dans ce genre de course avec

des 2ans, nous pouvons aussi nous attendre à ce résultat, nous a confié

Jean-Claude Rouget. Nous sommes surtout déçus d'avoir perdu la deuxième place,

son jockey m'a dit qu'il l'avait trouvé un petit peu "raidillart". Il

fait peut-être un peu de croissance. Nous allons lui donner un break. »Brillant vainqueur à Saint-Cloud, Captain Chop (Indian Rocket) avait un

peu déçu lors de ses deux dernières sorties. Il s’est complètement racheté

dimanche en prenant une courageuse deuxième place.

 

LE PREMIER PRODUIT GAGNANT DE GROUPE DE

PORLEZZA

Élevée par Paul

Hilger, comme sa mère Porlezza,

Pontenuovo est le premier vainqueur de Groupe produit par la lauréate du "Maurice de Gheest" 2003. Porlezza avait déjà donné Ponte di Legno (Sinndar), gagnante d’une course. Porlezza a couru de 2 à 5ans. Elle

a pris trois places de Groupe à 2ans tout en remportant la "Vallée

d’Auge", une Listed. À 3ans, elle a enlevé le Prix du Gros Chêne (Gr2)

avant de doubler la mise en 2003, prouvant qu’elle faisait partie de l’élite

des sprinters d’âge. 2003 sera d’ailleurs sa plus belle saison puisqu’elle se

distinguera dans le Prix Maurice de Gheest. Elle a d’ailleurs terminé sa

carrière à Deauville dans cette même course en 2004, finissant non-placée. Petite

alezane, elle signe réellement ses produits à l’image de Pontenuovo. Deuxième

mère de Pontenuovo, Pupsi s’est classée quatrième d’une Listed. Hormis

Porlezza, elle a produit Ponte Brolla, une jument placée de Listed sur 2.400 et

3.100m. Ponte Brolla est d’ailleurs la mère de Ponte Tresa (Sicyos) gagnante du Prix Kergorlay (Gr2) et multiple

placée de Groupe sur les

longues distances.